Geoffrey Kelley

Geoffrey
Kelley

Jacques-Cartier

Ministre responsable des Affaires autochtones

Geoffrey Kelley détient un baccalauréat en histoire de l’Université McGill (1981) et une maîtrise en histoire du Canada moderne, également de l’Université McGill (1985).

Dans les mois qui ont précédé son entrée en politique, monsieur Kelley était le directeur du cabinet de la vice – première ministre et la présidente du Conseil du trésor, madame Monique Gagnon-Tremblay.  Auparavant, il a travaillé comme attaché politique auprès de monsieur Claude Ryan, d’abord au cabinet du ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Science, qui était à l’époque le ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française, et ensuite au cabinet du ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique.

Élu député de Jacques-Cartier le 12 septembre 1994, réélu le 30 novembre 1998, le 14 avril 2003, le 26 mars 2007, le 8 décembre 2008 et le 4 septembre 2012, Geoffrey Kelley est fier d’avoir obtenu, le 7 avril 2014, un septième mandat consécutif des électeurs de la circonscription de Jacques-Cartier.  Il représente à l’Assemblée nationale les résidents de cinq municipalités : Baie-d’Urfé, Beaconsfield, Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue et Senneville.

De 1994 à 2003, il fut porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’affaires autochtones, du Grand Nord, de la famille et de l’adoption internationale.  Il a aussi siégé à titre de Président de la Commission de l’administration publique (1999-2003).  Après les élections générales de 2003, il a agi comme président de la Commission de l’éducation, jusqu’à sa nomination au Conseil des ministres le 18 février 2005.  Il occupa le poste de Ministre déléguée aux Affaires autochtones jusqu’au 18 avril 2007.

En tant que Président de la Commission des Affaires sociales (25 mai 2007 – 5 novembre 2008), il a présidé les audiences publiques qui ont donné lieu à un rapport publié en juin 2008, intitulé « Le phénomène de l’itinérance au Québec ».  Il a aussi présidé (à la demande du Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation de l’époque, monsieur Claude Béchard) le Groupe de travail sur le bien-être des animaux, déposant le 7 octobre 2009 son rapport intitulé « Vers un véritable réseau pour le bien-être des animaux de compagnie ».  Finalement, en tant que Président de la Commission de la Santé et des Services sociaux (du 15 septembre 2009 au 3 février 2011) il a présidé le Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité, qui a déposé le 22 mars dernier un rapport intitulé « Pour une bonification des soins palliatifs et une option de plus pour des cas de souffrances exceptionnelles ».

Le 3 février 2011, il fut renommé au Conseil des ministres, y siégeant à titre de Ministre responsable des Affaires autochtones jusqu’au 19 septembre 2012.  Il devint ensuite président du caucus libéral et porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’affaires autochtones, et chargé des relations avec la communauté anglophone.  Le 23 avril 2014, suite à l’élection du gouvernement Couillard, il fut renommé au Conseil des ministres à titre de Ministre responsable des Affaires autochtones pour une troisième fois.