Retour au blogue
Blogue
13 avril 2020

Des inquiétudes depuis plusieurs semaines


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Au cours des derniers jours, le Québec tout entier a été ébranlé par l’horreur vécue par des résidents du CHSLD Herron à Dorval. Nos aînés se sont retrouvés sans personnel pour les soigner. Depuis le 13 mars, il y a eu 31 décès.

Une enquête policière est en cours ainsi qu’une enquête du coroner.

Je n’ose imaginer la détresse vécue par les familles des victimes et des résidents qui n’arrivaient pas à avoir des nouvelles sur l’état de santé de leurs parents. Comment est-ce possible ?

D’autres établissements font également la manchette : le CHSLD Ste-Dorothée à Laval, où une enquête est également en cours, les résidences Floralies à Lasalle, le centre d’hébergement Notre-Dame-de-la-Merci à Montréal et le CHSLD Laflèche à Shawinigan.

Au cours des dernières semaines, les députés ont reçu de nombreux appels de citoyens et de travailleurs de la santé inquiets de la situation vécue dans nos CHSLD.

Les préoccupations touchaient la gestion du matériel de protection, le manque de directives claires pour les protocoles à suivre ainsi que la peur des travailleurs d’évoluer dans ces milieux. Plusieurs craintes nous ont aussi été formulées quant aux soins à domicile : actuellement, des aînés et des personnes handicapées ne reçoivent plus de visites à la maison.

Nous avons relayé ces inquiétudes au premier ministre ainsi qu’aux ministères de la Santé et des Aînés. Nous observions un décalage entre les informations qui étaient transmises en point de presse et les informations qui nous parvenaient sur le terrain.

Les députés ont travaillé d’arrache-pied pour obtenir des informations afin de pouvoir rassurer les citoyens inquiets. Notre seul et unique désir était d’atténuer l’angoisse grandissante.

Je suis tout à fait conscient que le Québec vit une crise sans précédent. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons mis la partisanerie de côté pour que tous, nous travaillions vers le même objectif de se sortir le plus rapidement possible de cette crise.

Le premier ministre a mentionné samedi qu’une réflexion collective devra être menée au sortir de cette crise sur la manière dont nous souhaitons que nos aînés soient traités. Je suis d’accord avec lui et nous formulerons des propositions axées sur la rétention et la formation des travailleurs de la santé.

D’ici là, nous croyons qu’il doit y avoir une plus grande transparence quant à l’état des lieux pour chacun des CHSLD tant publics que privés. Ces informations auront pour effet de donner l’heure juste au public.

Il y aura des leçons à tirer de cette crise. Je comprends que, lorsqu’un tsunami se produit, ce n’est qu’une fois qu’il est passé que nous pouvons en faire le bilan.

Toutefois, les citoyens ont droit à une mise à jour de l’information pendant que nous sommes dans l’œil de la tempête.

Personne n’est là pour jeter la pierre à qui que ce soit. Nous avons tous une responsabilité collective dans cette crise sanitaire qui affecte le Québec.

L’ensemble des députés de l’Assemblée nationale sont présents, dans chacun de leur comté, pour soutenir leurs citoyens. Nous sommes en quelque sorte des courroies de transmission entre le gouvernement et les citoyens.

Il est donc tout indiqué que nous ayons l’heure juste.

Je termine en réitérant la volonté de mon équipe à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement.

Je salue également l’ensemble des travailleurs qui sont au front en cette période de crise, ils ont toute mon admiration.

Pierre Arcand
Chef de l’opposition officielle

Vous aimerez lire aussi

Blogue
21 avril 2020

Nous souviendrons-nous?

Blogue
29 juin 2018

RÉPLIQUE : le banquier