Retour au blogue
Blogue
14 avril 2015

Le Plan Nord : un projet ambitieux et réaliste


Le Plan Nord est un vaste projet économique, social et environnemental. Il couvre un immense territoire représentant 80 % de notre province. Un territoire que les Québécois ont su mettre en valeur par le passé, en développant notamment de grands ouvrages hydroélectriques qui font aujourd’hui notre fierté.

La vision et les orientations renouvelées que nous avons présentées cette semaine intègrent le développement social et l’accompagnement des communautés, la conservation de la biodiversité, la protection de l’environnement et la mise en place des conditions nécessaires pour soutenir le développement économique de ce territoire, au bénéfice de tous les Québécois. Cette vision que nous avons pour le développement du nord constitue un élément phare de la vaste opération de relance de l’économie québécoise que notre gouvernement a entreprise pour stimuler l’emploi et assurer la prospérité du Québec.

 

Contrairement à ce que plusieurs ont dit, la nouvelle mouture du Plan Nord est ambitieuse.

Au-delà des simples chiffres, les pas de géant que nous avons franchi dans nos démarches de concertation avec les populations locales et les communautés, les consensus que nous avons grandement améliorés en matière de développement durable, les leçons que nous avons apprises depuis le lancement de sa première version en 2011 et l’évaluation du contexte économique ainsi que les tendances du marché actuelles sont autant d’éléments qui nous permettent d’affirmer avec fierté que nous présentons en 2015 un Plan Nord réaliste.

Le milieu des affaires, les entrepreneurs et les investisseurs, tant ceux du Québec que de partout dans le monde, attendaient de nous ce signal clair de relance. Le signal que nous nous préparons à la reprise des prix des métaux et que nous serons non seulement au rendez-vous lors de la remontée, mais que nous aurons mis en place les conditions gagnantes afin que les entreprises choisissent le Québec pour s’installer et investir. Les infrastructures sont la clé. C’est pourquoi nous y investissons. Ports, routes, aéroports sont des incontournables du développement nordique, pour le désenclavement de la ressource et le transport, mais également pour le mieux-être des communautés qui y résident.

Les calendriers des projets hydroélectriques ont quant à eux été révisés afin de donner une idée juste de la situation actuelle et de mieux refléter les investissements nécessaires à l’atteinte de nos objectifs en matière d’alimentation des communautés nordiques par des sources d’énergies vertes et renouvelables.

Le Québec a besoin d’un grand projet. Le Québec a besoin d’accroître sa richesse globale et de créer de nouveaux emplois dans l’ensemble de ses régions. Et le Plan Nord nous aidera à relever ce défi.

Les annonces de cette semaine sont les premières pages de la grande histoire du Plan Nord. Le prologue à l’histoire du développement nordique durable, une histoire que le Québec va écrire avec ses partenaires locaux et autochtones et qui concrétisera notre vision : la mise en valeur, à l’horizon 2035, du potentiel diversifié du territoire, au bénéfice de ses populations et de tout le Québec, dans le cadre d’un développement durable exemplaire plus concret et plus consensuel.

Pierre Arcand
Député de Mont-Royal et ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, responsable du Plan Nord et responsable de la région de la Côte-Nord