Retour au blogue
Blogue
29 juin 2018

RÉPLIQUE : le banquier


Gaétan Barrette

Député de La Pinière
Ministre de la santé et des services sociaux du Québec

 

En réponse au texte de Michael Fortier, « Le toubib », paru hier

 

Source: LaPresse

Je dois avouer avoir été surpris tant par le ton que par le contenu de votre texte d’opinion paru dans La Presse d’hier.

J’ai eu le plaisir de vous croiser dans diverses fonctions et activités où nous avons pu échanger sur notre système de santé et de services sociaux. Manifestement, vous avez été plus réservé lors de nos rencontres face à face.

Vous vous êtes largement impliqué, notamment, dans la Fondation CHU Sainte-Justine. Il faut vous en remercier. Votre position de banquier et, conséquemment, vos liens avec le Québec économique auront été des plus utiles. L’État ayant ses limites budgétaires, les fondations, toutes les fondations, jouent un rôle fondamental dans notre réseau.

Votre carrière politique, à l’instar de celles de nombreux politiciens, aura été l’objet de son lot de succès, mais aussi de controverses, et vous aura manifestement enseigné autre chose.

Pourtant, elle aurait dû vous enseigner que le système de santé et de services sociaux ne peut en rien se comparer à Amazon. Vous avez raison de souligner l’importance de la logistique dans l’univers de cette entreprise. En fait, l’essence de celle-ci n’est-elle pas simplement de transporter un produit inanimé du point A au point B ?

L’histoire d’Amazon est un spectaculaire succès, comme celle de FedEx et d’autres similaires. Ces histoires ont un point en commun : elles sont en grande majorité de la pure logistique avec un minimum de relations publiques. Je dis bravo !

De vouloir transposer cette approche à la santé et aux services sociaux démontre de votre part un manque de compréhension des enjeux de ce système.

Les patients ne sont pas des boîtes que l’on transporte. Rien, absolument rien chez Amazon ou ailleurs, ne s’approche de la complexité des problèmes à résoudre, ni de celle, nécessaire, pour livrer les traitements et services requis.

Juste comme ça, je peux m’avancer et dire que les catégories d’emplois et donc les types et les niveaux de compétence chez Amazon y sont infiniment moins variés et complexes. Cela ne diminue en rien la valeur, le dévouement ou la qualité de leurs employés. Mais un hôpital, peu importe sa taille, ne pourrait jamais s’apparenter à un vaste hangar dans lequel s’alignent boîte après boîte sur autant d’étagères, ni pour votre gouverne, à une distribution territoriale de guichets automatiques !

Le poste de ministre de la Santé et des Services sociaux en est un de direction, donc d’orientation, qui bénéficie certainement, comme dans d’autres domaines, d’un titulaire qui détient une connaissance étendue du milieu à la tête duquel il assume ses fonctions.

Tout comme ce fut et c’est encore le cas de Jeff Bezos d’Amazon et de F.W. Smith de FedEx, lesquels ont commencé au bas de l’échelle de leurs univers respectifs, l’un par une simple librairie exclusivement sur le web et l’autre par une petite entreprise de courrier intercités. Vous connaissez et citez la suite.

Un point commun : ces gens ont fait des choix, dirigent et ne font plus eux-mêmes l’essentielle logistique de terrain. Même chose ici : cette logistique se fait sur le terrain dans les différentes institutions par des femmes et des hommes compétents et dévoués. Elle s’y fait d’ailleurs très bien.

Une énorme différence : nous n’avons pas le loisir, dans le contexte des finances publiques, de faire tout ce que nous pourrions ou voudrions. La croissance, comme étalon organisationnel, nous sera toujours étrangère.

Vous avez eu la chance, par votre implication auprès de certaines fondations, de tutoyer la complexité de notre réseau. Vous avez la joie de voir votre fille commencer une carrière médicale. Je suis très heureux pour elle et je comprends votre fierté. Cependant, ni cela ni votre parcours passé ne vous permettent de tenir de tels propos. Le réseau de la santé et des services sociaux, ce n’est pas une « business ». De par votre expérience, vous devriez le savoir. Ou devrais-je lire entre et au-delà de vos lignes une manœuvre pour promouvoir une privatisation partielle ou entière de notre système ? Je vous laisse comparer les patients avec des boîtes, mais je ne pourrai jamais accepter cette analogie.

 

Gaétan Barrette
Ministre de la santé et des services sociaux du Québec

Vous aimerez lire aussi