Retour au blogue
Blogue
20 septembre 2017

Rétablissons quelques faits, M. Legault


Si la CAQ a des suggestions à nous faire, j’aurais plaisir à les écouter dans le cadre des consultations prébudgétaires, mais avec une certaine prudence, car en matière de gestion des finances publiques la CAQ semble souffrir de lacunes certaines.

J’espère en effet que ces propositions seront plus crédibles que les propos qu’elle véhicule.
Rétablissons d’abord les faits.

Sur les frais de garde :

La modulation des frais de garde introduite par notre gouvernement a permis de préserver les familles à plus faibles revenus de la hausse prévue à 9 $ pour toutes les familles, puisqu’en 2015 :

  • 34 % des familles (revenu de 50 000 $ et moins) ont été préservées de la hausse qui était prévue et ont continué à payer 7 $ au lieu de 9 $ ;
  • les familles ayant un revenu de 50 000 $ à 75 000 $ ont payé un tarif limité à 8 $ par jour ;
  • au total près de 60 % des familles ont payé un tarif moindre que la hausse prévue de 9 $.

Avec la modulation du tarif de garde, une approche progressive qui respecte la capacité de payer des familles, la contribution des parents revient à un niveau comparable à celui qui prévalait lors de la mise en place du réseau de services de garde subventionnés en 1997. Cette contribution permet d’assurer un financement pérenne du réseau et des services de qualité. Comment la CAQ comptait-il financer ce réseau ?

Sur les tarifs d’électricité :

Pour une troisième année consécutive, la demande tarifaire d’Hydro-Québec à la Régie de l’énergie est en deçà de l’inflation :

  • 2016 : 0,7% d’augmentation, 0,7% d’inflation ;
  • 2017 : 0,7% d’augmentation, 0,9% d’inflation ;
  • 2018 : demande de 1,1%, inflation 1,9% (prévision).

Ce sont les plus faibles demandes d’Hydro-Québec depuis 2010. Contrairement au précédent gouvernement, nous avons agi afin de limiter la croissance des tarifs d’électricité. Nous avons respecté notre engagement. Rappelons que François Legault en 2011 promettait de doubler les tarifs d’électricité.

Sur la baisse du fardeau fiscal :

Nous avons déjà abaissé le fardeau fiscal des Québécois de plus de 1 G$ par année (baisse d’environ 500 $ par année pour une famille de la classe moyenne).
Nous nous sommes engagés à utiliser une partie des marges de manœuvre que nous dégageons, grâce à une bonne gestion des finances publiques et la bonne tenue de l’économie, pour poursuivre l’allégement du fardeau fiscal.

Notre gouvernement va continuer à respecter ses engagements et effectuer son travail de manière responsable : bien gérer les finances publiques et soutenir la croissance économique, investir davantage dans l’amélioration des services à la population, notamment en santé et en éducation, et poursuivre l’allégement du fardeau fiscal tout en contrôlant notre dette.

Nous sommes un gouvernement fiable et responsable, et nous faisons exactement ce que nous avons dit que nous ferions.

Carlos J. Leitão
Ministre des Finances