Retour au blogue
Blogue
04 avril 2018

Les revenus de l’État augmentent grâce à la croissance économique


Par Carlos J. Leitão

Député de Robert-Baldwin
Ministre des Finances

Il est important de donner l’heure juste et d’éviter certains raccourcis qui laissent penser que l’augmentation des revenus de l’État proviendrait d’une pression fiscale accrue sur les contribuables, alors qu’elle provient en réalité de la croissance économique.

Dans sa chronique du 3 avril dernier, M. Girard avance qu’au cours des dernières années, le gouvernement aurait haussé les impôts et les taxes de 12 milliards de dollars. Ceci est inexact.

S’il est juste de dire que les revenus du gouvernement ont augmenté d’environ 12 milliards de dollars sur la période allant de 2013-2014 à 2018-2019, cette augmentation ne provient pas d’une hausse des taux de taxes et impôts comme l’article le laisse penser, mais bien de la croissance économique. Lorsqu’on parle de revenus du gouvernement, de quoi parle-t-on, exactement?

Essentiellement, il s’agit de l’impôt des particuliers et des entreprises, ainsi que des taxes à la consommation. Depuis notre arrivée au gouvernement en 2014, le fardeau fiscal des familles québécoises a diminué sur une base annuelle de 3 milliards de dollars, et celui des entreprises de 1 milliard. Le taux des taxes à la consommation, lui, n’a pas bougé. Alors, si le fardeau fiscal a diminué, comment expliquer la hausse des revenus du gouvernement?

La réponse est pourtant simple, et se résume en deux mots : croissance économique. L’économie du Québec a repris sa croissance, pour culminer à 3,1% en 2017, du jamais vu depuis près de 20 ans. Les entreprises voient leurs profits augmenter et embauchent davantage. Ainsi, 223 000 emplois de qualité ont été créés depuis mai 2014, et les salaires augmentent rapidement. Si les entreprises font plus de profits, si davantage de personnes travaillent avec de meilleurs salaires, les revenus de l’État augmentent même si la pression fiscale sur chaque contribuable diminue.

L’exemple le plus simple concerne les revenus issus de la consommation des ménages. Les taxes n’ont pas augmenté, mais les revenus de l’État issus des taxes à la consommation augmentent, car comme leur situation financière s’améliore, les ménages consomment davantage.

Il faut se rappeler que c’est grâce à l’augmentation de ses revenus que l’État est en mesure de financer l’amélioration des services à population. Si nous souhaitons continuer en tant que société à bénéficier de services de qualité, il faut se donner les moyens d’investir dans le financement de nos programmes sociaux, et ce de manière pérenne, donc en fonction de nos revenus.

Dans son article, M. Girard semble penser qu’il est regrettable que les revenus de l’État augmentent et que le gouvernement « est venu les chercher dans les poches des contribuables » en haussant les taxes et les impôts. Si on suit son raisonnement, il aurait donc été préférable de renoncer aux fruits de la croissance économique et de nous priver des revenus qu’elle génère. C’est pourtant la seule source qui permet au gouvernement de financer l’offre de services. Si M. Girard a des suggestions pour continuer à financer les services publics tout en maintenant les revenus de l’État à leur niveau de 2013, il nous fera plaisir de les entendre.

Carlos J. Leitão
Député de Robert-Baldwin
Ministre des Finances