Retour aux communiqués
Communiqué de presse
26 juillet 2016

Avis d’intention de réclamation par le DGEQ : Le Parti libéral du Québec place plus de 500 000 $ en fidéicommis


Montréal, le 26 juillet 2016. – Le Parti libéral du Québec (PLQ) a reçu, le 19 juillet dernier, un avis d’intention de réclamation transmis par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), relativement à des contributions datant de 2006 à 2011 qui auraient fait l’objet de remboursements, contrairement aux dispositions de la Loi électorale. Le président du PLQ, Gilbert Grimard, annonce qu’en accord avec le Directeur général des élections, le Parti place plus de 500 000 $ en fidéicommis pendant que le PLQ analyse la conformité de chaque contribution.

Le PLQ fera les vérifications nécessaires et les contributions non conformes seront remboursées le plus rapidement possible, conformément à la loi. Comme nous l’avons toujours fait, nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec le DGEQ. Contrer le cynisme et préserver la confiance de la population envers nos institutions démocratiques est une priorité pour nous et doit l’être pour chaque formation politique.

–  Gilbert Grimard, président du Parti

L’éthique et la transparence au cœur des priorités du PLQ

 

Les différents gouvernements libéraux ont posé plusieurs gestes concrets pour renforcer l’éthique et la transparence, notamment :

  • L’application, à ce jour, de 27 des 60 recommandations contenues dans le rapport de la Commission Charbonneau, déposé en novembre dernier ;
  • Une loi accordant des pouvoirs supplémentaires au DGEQ ;
  • La création de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) ;
  • Un projet de loi reconnaissant l’Unité permanente anticorruption comme un corps de police spécialisé ;
  • Un projet de loi visant à accroitre la compétence et l’indépendance du Commissaire à la lutte contre la corruption et du Bureau des enquêtes indépendantes ;
  • Une loi concernant le financement des partis politiques ;
  • Une loi anti-prête-noms en matière de contributions électorales ;
  • Une loi mettant en place un Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale.

Le PLQ est proactif en matière d’éthique et de transparence et demeure à ce jour la seule formation politique au Québec à s’être dotée d’un Code d’éthique. Ce Code, adopté lors d’un Conseil général en 2013 et partie intégrante de la Constitution, porte entre autres sur les bonnes conduites en matière de financement. Il s’applique à tous les membres détenteurs de fonctions, incluant les élus, leur personnel et les employés du Parti.