Retour aux communiqués
Communiqué de presse
1er octobre 2019

François Legault repousse maintenant à plus tard


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

C’est ironique d’entendre François Legault demander un 2e mandat alors qu’il a fait campagne en promettant de tout pouvoir régler maintenant. Sa gouvernance axée sur les sondages, son manque de vision et son absence de plans l’amènent déjà à réclamer un sursis aux Québécois pour réaliser ses engagements.

Dans une récente entrevue, le premier ministre a souligné qu’il plaignait les oppositions qui devaient trouver chaque jour un sujet sur lequel chialer. Son gouvernement a donné beaucoup de matière à l’opposition officielle au cours de la dernière année pour exercer son rôle.

L’équipe libérale a soulevé des incohérences et a réclamé des réponses dans bon nombre de dossiers. En tête de liste, les maternelles 4 ans mur à mur que s’acharne à vouloir déployer M. Legault. À l’instar du ministre de l’Économie qui dit pouvoir dépenser à sa guise, la facture pour les maternelles 4 ans semble elle aussi illimitée.

Pour l’implantation d’un 3e lien à Québec, l’opposition officielle tente aussi d’y voir clair. Depuis des mois, nous réclamons de pouvoir entendre le directeur du bureau de projet afin qu’il donne l’heure juste aux contribuables sur le coût du projet, le trajet et l’échéancier.

En santé, une chance que l’opposition officielle est présente pour poser des questions puisque le gouvernement se fait plutôt discret sur ce dossier qui préoccupe pourtant les Québécois.

Plus l’opposition officielle pose de questions, plus nous réalisons l’ampleur de l’improvisation de M. Legault et de son équipe. Nous l’avons vu encore récemment avec le dossier des trop-perçus d’Hydro-Québec. Le remboursement promis par la CAQ se traduira plutôt par des hausses plus importantes.

Le premier ministre dépense l’argent des contribuables pour répondre à ses propres objectifs plutôt que ceux de la population. Jusqu’à maintenant, le premier ministre n’a pas utilisé les surplus dont il dispose pour améliorer les services rendus aux Québécois ou encore accorder des baisses d’impôt. Nous nous assurerons que les sommes qui appartiennent aux Québécois soient dépensées dans leur intérêt.

– Pierre Arcand, chef de l’opposition officielle