La CAQ laisse tomber les communautés autochtones
Retour aux communiqués
Communiqué de presse
10 mai 2019

La CAQ laisse tomber les communautés autochtones

La CAQ laisse tomber les communautés autochtones

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Le député de D’Arcy-McGee et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires autochtones, M. David Birnbaum, a interpellé ce matin à l’Assemblée nationale la ministre responsable des Affaires autochtones, Mme Sylvie D’Amours, sur l’absence de vision du gouvernement caquiste pour améliorer les liens avec les communautés autochtones résidant sur le territoire du Québec et pour mieux répondre à leurs défis ainsi qu’aux opportunités d’épanouissement et de développement économique.

J’ai demandé à la ministre quel était le plan et quelle était la vision du gouvernement caquiste pour accompagner et appuyer les peuples autochtones vers un avenir plus prospère et plus prometteur. Lors de nos échanges, Mme D’Amours a livré peu de détails sur la vision de son gouvernement, encore moins d’engagements concrets et moins de résultats. Le peuple autochtone mérite tellement mieux!

– David Birnbaum, député de D’Arcy-McGee et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires autochtones

Dans ses réponses, la ministre D’Amours est restée floue et ambiguë. En effet, le député de D’Arcy-McGee craint de voir le projet de CHSLD, promis depuis des années dans le cadre du Projet Tortue, ne plus voir le jour. La ministre n’a également pas donné la position officielle du gouvernement sur le projet de loi fédéral C-92 touchant les services aux jeunes autochtones dont la juridiction sera partagée avec le provincial. De plus, Mme D’Amours n’a pas confirmé qu’elle allait soumettre son agenda complet sur le site www.transparence.gouv.qc.ca, un geste de transparence auquel les citoyens s’attendent.

D’ailleurs, depuis le début de son mandat, la ministre n’exerce aucun leadership tant du côté des différentes communautés qu’au sein du Conseil de ministres. Il a été possible de le constater lors de la crise du suicide au Nunavik, lors des négociations entourant le projet Apuiat et lors de l’Assemblée politique annuelle de la Nation algonquine Anishinabeg. Aucune action n’a été mise en place pour soutenir les communautés qu’elle représente.

Clairement, les nations autochtones du Québec ont perdu en influence et en sensibilité au sein du Conseil des ministres et du bureau du premier ministre depuis le 1er octobre 2018. Le Parti libéral du Québec est connu pour ses résultats et sa présence sur le terrain et M. Birnbaum tient à ce que le gouvernement maintienne l’écoute destinée aux différentes communautés autochtones du Québec.