François Legault doit placer l’environnement et l’économie au cœur de ses actions et répondre de ses promesses
Retour aux communiqués
Communiqué de presse
26 novembre 2018

François Legault doit placer l’environnement et l’économie au cœur de ses actions et répondre de ses promesses

François Legault doit placer l’environnement et l’économie au cœur de ses actions et répondre de ses promesses

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous pour recevoir nos commentaires sur la mise à jour économique

Mise à jour économique

MONTRÉAL, le 26 novembre 2018 –  Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de Finances, M. Carlos J. Leitão, accompagné de la porte-parole en matière d’Économie et d’Immigration, Mme Dominique Anglade, de la porte-parole en matière d’Environnement, de Lutte contre les changements climatiques et d’Agriculture, Mme Marie Montpetit et de la porte-parole en matière d’Affaires municipales, Mme Marie-Claude Nichols, ont fait part des attentes de l’opposition officielle en vue de la mise à jour économique du 3 décembre prochain.

La Coalition avenir Québec a beaucoup promis aux Québécois au cours de la dernière campagne. Que ce soit la réforme de la taxe scolaire, la révision des tarifs de garderie, l’allocation familiale ou les maternelles 4 ans, il est temps pour le gouvernement de François Legault de livrer ses promesses et de les chiffrer, ou de dire aux Québécois sur quels engagements il compte reculer.

Nos attentes pour cette mise à jour économique

Depuis l’élection, le gouvernement a déjà manifesté son manque de sensibilité pour l’environnement. Il doit prouver que ses intentions sont réelles en matière d’environnement et insister sur l’importance de lutter contre les changements climatiques grâce à des mesures concrètes qui pourrait entrer en vigueur rapidement, par exemple :

  • Augmenter le financement accordé aux centres de tri pour répondre à l’actuelle crise du recyclage au Québec et bonifier le financement aux municipalités pour l’implantation des centres de compostage et de biométhanisation;
  • Bonifier le programme RénoVert qui encourage les citoyens à réaliser des travaux de rénovation résidentielle écoresponsable.

François Legault a hérité de finances publiques saines et dispose actuellement d’un surplus de 3 milliards de dollars. Plusieurs nuages planent toutefois au-dessus de l’économie québécoise. C’est silence radio jusqu’à maintenant à propos du manque de main-d’œuvre et du défi de l’emploi. La mise à jour économique doit s’y attaquer et mettre en place des mesures pour stimuler l’économie :

  • Bonifier l’enveloppe octroyée au Plan québécois des infrastructures (PQI) afin de financer de matière responsable les promesses faites en campagne électorale ou dire aux Québécois de façon claire quels projets devront attendre;
  • Transférer un point sur la Taxe de Vente du Québec (TVQ) au milieu municipal;
  • Instaurer l’incitatif à l’investissement accéléré, qui permettra aux entreprises de déduire une plus grande part du coût de biens nouvellement acquis. Une mesure importante pour la compétitivité de nos entreprises.

Rarement un gouvernement aura eu la chance d’arriver en poste avec une telle marge de manœuvre. Le 3 décembre, le gouvernement présentera sa mise à jour économique. Ce sera un premier test pour le gouvernement. Le gouvernement de François Legault a gonflé les attentes en faisant plusieurs promesses non chiffrées ou chiffrées bien en deçà d’évaluations raisonnables. Maintenant, il doit livrer la marchandise et utiliser les surplus budgétaires que nous avons laissés à bon escient.

– Carlos J. Leitão, porte-parole de l’opposition officielle en matière de Finances

Les Québécoises et les Québécois sont prêts à contribuer à l’effort environnemental. Le gouvernement doit en faire tout autant et soutenir les efforts de la population. Ce sera un premier vrai test pour le gouvernement de François Legault. Il a l’occasion de nous démontrer que pour lui, tout comme pour la population québécoise, l’environnement est une priorité. Car au-delà des paroles et des bonnes intentions, il y a les gestes concrets qui peuvent être posés.

– Marie Montpetit, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Environnement, de Lutte contre les changements climatiques et d’Agriculture