Retour aux communiqués
Communiqué de presse
13 novembre 2020

Mise à jour économique : la CAQ rate son rendez-vous avec l’avenir économique du Québec


Le gouvernement de François Legault avait monté les attentes de façon démesurées, comme à son habitude, dans la foulée de la mise à jour budgétaire. Le premier ministre avait l’occasion de démontrer qu’il pouvait reconstruire l’économie du Québec autour d’une vraie vision pour notre développement économique. On nous avait promis un plan ambitieux, et ce qui a été déposé est loin d’être ambitieux puisqu’il est simplement irréaliste.

L’économie du Québec est à un moment charnière. Nous avions fait une série de demandes essentielles à court terme pour la suite des choses et nous avions également exhorté le gouvernement de faire preuve de vision, ce qu’ils n’ont pas choisi de faire.

Nous avions, notamment, demandé : 

  • Financement des projets-ratios afin de réduire le nombre de patients pris en charge par chaque professionnel en soins ;
  • Mise en place d’un programme d’accès public universel à la psychothérapie pour les jeunes et les moins jeunes ;
  • Meilleure prévisibilité pour les entrepreneurs ;
  • Meilleure vision du potentiel de notre forêt ;
  • Taxer les géants du Web (GAFAM).

Dès le début de la pandémie, on a demandé au gouvernement Legault de faire preuve de vision et d’anticiper les impacts économiques pour s’assurer que personne ne soit oublié au Québec. Malheureusement, nos PME n’ont pas eu d’aide directe, seulement des prêts, et notre industrie culturelle et touristique tentent de survivre pendant que le gouvernement les ignore. La mise à jour budgétaire présentée par le gouvernement de François Legault était l’occasion de faire preuve de créativité et d’imagination pour présenter un plan de relance de notre économie résolument moderne et durable. Les Québécois devront plutôt se contenter d’un bilan comptable à court terme sur 3 ans sans vision à long terme. Je le répète, le gouvernement devait se préparer à faire face à un bouleversement de l’économie mondiale et aux changements permanents de la pandémie, ils ont fait le choix de ne pas le faire. Il faut changer cette vision conservatrice et soutenir enfin nos régions, nos entreprises, nos talents et nos créateurs d’emplois.

Dominique Anglade, Cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions

Le gouvernement avait le devoir d’investir dans certains secteurs clés considérant la situation exceptionnelle que l’on vit tous actuellement. Cependant, la CAQ a raté son rendez-vous. Ceux qui avaient des attentes sont déçus. Les entrepreneurs, les travailleurs de la santé, les citoyens, plus particulièrement ceux en région, le secteur touristique et j’en passe. Nous avons eu droit à une série de demi-mesures venant d’un simple bilan comptable prévu sur 3 ans plutôt qu’un ambitieux plan sur 5 ans tel que promis par la CAQ.

André Fortin, porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances publiques et Leader parlementaire de l’opposition officielle

Les perspectives de croissance économique de la mise à jour budgétaire qui nous a été présentée sont très jovialistes, et ce, parce que le gouvernement s’attend à une croissance du PIB de 5 % en 2021, basée entièrement ou essentiellement sur les dépenses de consommation et l’investissement, mais c’est impossible de le prévoir actuellement. Ce plan n’est ni ambitieux ni réaliste et il ne répond en rien aux besoins des Québécois.

Carlos J. Leitão, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie