Mission du premier ministre à Washington - Philippe Couillard rencontre des décideurs de l'administration américaine et des leaders du Congrès
Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
26 juin 2018

Philippe Couillard rencontre des décideurs de l’administration américaine et des leaders du Congrès

Mission du premier ministre à Washington - Philippe Couillard rencontre des décideurs de l'administration américaine et des leaders du Congrès

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Inscrivez-vous à l’infolettre pour en apprendre plus

Mission du premier ministre à Washington

WASHINGTON D.C., le 26 juin 2018 – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, termine aujourd’hui une mission de deux jours dans la capitale américaine pour défendre les intérêts économiques des travailleuses et des travailleurs, des agricultrices et agriculteurs, des entrepreneurs, des familles et des régions du Québec.

Il s’est entretenu avec :

  • le secrétaire au Commerce américain, membre du Cabinet du président des États-Unis, Wilbur Ross ;
  • le secrétaire à l’Agriculture, membre du Cabinet du président des États-Unis, Sonny Perdue ;
  • le sénateur de la Pennsylvanie et membre du comité des Finances, Pat Toomey ;
  • le représentant du New Jersey à la Chambre des représentants et membre du comité Ways and Means, Bill Pascrell ;
  • le représentant du Massachusetts, Richard Neal ;
  • le représentant de l’État du Michigan, Sander Levin ;
  • la représentante de l’État de Washington, Suzan DelBene ;
  • le représentant du Wisconsin, Ron Kind ;
  • le représentant de la Californie, Mike Thompson ;
  • le représentant de l’État de New York et coprésident du Northern Border Caucus, Brian Higgins ;
  • l’ambassadeur du Canada à Washington, David MacNaughton.

Ils ont échangé sur :

  • l’incertitude économique et ses conséquences sur les travailleuses et les travailleurs ainsi que sur les entreprises ;
  • le processus de renégociation de l’ALENA ;
  • les conséquences de l’imposition de tarifs sur l’acier et l’aluminium ;
  • la gestion de l’offre et le secteur agricole ;

Le premier ministre se rendra jeudi à New York, notamment pour faire d’autres rencontres et participer à une cérémonie au cours de laquelle la Foreign Policy Association (FPA) lui décernera le prestigieux Statesman Award.

Citation :

Cette mission est l’occasion pour nous de défendre les intérêts des travailleurs, des agriculteurs, des entrepreneurs et des familles du Québec. Nous constatons tous que l’incertitude économique est présente et que ses conséquences sont réelles. J’ai rappelé l’importance, autant pour nous que pour les États-Unis, de nous assurer de réduire cette incertitude en accentuant nos partenariats alors que la concurrence se fait de plus en plus féroce à l’échelle mondiale. Chaque rencontre que j’ai tenue lors de cette mission avait des objectifs spécifiques. Lors de celles avec les membres du Cabinet du président des États-Unis, j’ai indiqué que les mesures protectionnistes appliquées par l’administration Trump ont des conséquences sur l’économie américaine et québécoise. Quand j’ai rencontré les membres du Congrès, j’ai mis l’accent sur la présence des entreprises québécoises dans leurs districts et les conséquences sur les travailleuses et travailleurs de leurs régions. Nos économies sont intégrées et la stabilité de nos relations politiques et économiques permettra de maintenir la confiance des investisseurs de part et d’autre de la frontière. Ces rencontres ont été cordiales, honnêtes, mais franches, car il en va de l’intérêt économique des Québécoises et des Québécois.

– Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Faits saillants :

  • À la suite de l’imposition par les États-Unis de tarifs sur l’acier et l’aluminium, le 31 mai 2018, le Gouvernement du Québec a déployé des mesures de soutien destinées aux entreprises québécoises touchées : 100 millions de dollars ont été débloqués, par l’intermédiaire du programme ESSOR, afin d’aider le secteur québécois de l’acier et de l’aluminium. Le Gouvernement du Québec a également mis sur pied deux tables de partenaires des secteurs du bois d’œuvre, de l’acier et de l’aluminium pour favoriser l’action concertée dans ces deux secteurs.
  • Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie a instauré un plan d’action post-élections 2016 aux États-Unis. Le plan a permis d’augmenter la présence québécoise aux États-Unis et de développer un réseau de partenaires politiques. Ces efforts aident à mobiliser les alliés du Québec. Au cours des 18 derniers mois, 41 missions ministérielles et 4 missions du premier ministre ont été réalisées aux États-Unis, y compris celle-ci. Au total, le premier ministre et plusieurs ministres ont rencontré des gouverneurs américains à 40 reprises, des sénateurs américains à 20 reprises, 4 lieutenants-gouverneurs, 15 maires et l’ambassadrice du Canada aux États-Unis (ainsi que la chargée d’affaires par intérim) à 10 reprises. Des gouverneurs, des représentants, des sénateurs et des maires américains ont effectué 22 visites au Québec au cours de la dernière année, dont les membres du comité Ways and Means, qui se sont déplacés lors du sixième cycle de négociations de l’ALENA.

Données sur les relations Québec-États-Unis

  • En 2017, les échanges entre le Québec et les États-Unis se sont élevés à près de 92 milliards de dollars (71 milliards de dollars américains).
  • Les États-Unis sont le premier partenaire commercial du Québec.
  • Le Québec est le huitième partenaire commercial des États-Unis.
  • La valeur des exportations du Québec vers les États-Unis, en 2017, est de plus de 60 milliards de dollars. Près de 71 % des exportations du Québec sont destinées aux États-Unis.
  • Plus de 12 000 entreprises québécoises font des affaires aux États-Unis, et plus de 9 millions d’emplois aux États-Unis dépendent du commerce et des investissements avec le Canada (y compris le Québec).
  • Plus de 1 000 entreprises américaines possèdent une filiale au Québec. La zone de libre-échange nord-américaine est la plus grande région économique du monde, englobant un marché régional de près de 480 millions de consommateurs.
  • Les États-Unis et le Mexique achètent près de 75 % des exportations internationales de biens du Québec.
  • Le Canada est le plus important client des États-Unis. En 2016, le Canada a acheté plus de biens et de services (près de 322 milliards de dollars américains) en provenance des États-Unis que la Chine, le Japon, le Mexique ou le Royaume-Uni.