Retour aux communiqués
Communiqué de presse
05 décembre 2019

L’opposition officielle : une défense efficace


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

L’opposition officielle a démontré, cet automne, à quel point elle était une défense efficace des intérêts des Québécoises et des Québécois. Grâce au travail de l’équipe libérale, le gouvernement de François Legault a été forcé de reculer dans certains dossiers et de bonifier ses projets de loi au bénéfice des citoyens.

La session, qui est sur le point de se terminer, est à l’image de celle que nous avons connue, le printemps dernier. Le gouvernement a multiplié les dépôts de projets de loi mal ficelés, improvisés et surtout rédigés sans que personne n’ait été consulté.

La réforme du Programme de l’expérience québécoise est, sans aucun doute, l’exemple le plus flagrant d’improvisation et de manque de sensibilité. Le ministre Simon Jolin-Barrette a pondu une réforme sans parler à personne. Le travail de l’opposition officielle a mis en lumière l’impact qu’aurait cette proposition sur des milliers d’étudiants et de travailleurs. Devant la pression populaire, le premier ministre n’a eu d’autre choix que d’intervenir et de mettre sur la glace cette réforme.

Plutôt qu’accuser l’opposition d’obstruction François Legault devrait plutôt s’asseoir avec son équipe et mieux planifier les travaux parlementaires. Le premier ministre devrait également réclamer plus de rigueur de la part de ses ministres quant à la qualité des projets de loi déposés.

Dans le cadre du projet de loi 27 concernant principalement l’organisation gouvernementale en matière d’économie et d’innovation, ce sont 107 amendements qui ont été soumis. C’est la preuve que les projets déposés par la CAQ manquent d’étude en amont.

L’opposition officielle n’est pas seule à percevoir cette improvisation et ce manque de rigueur. Plusieurs groupes de défense de citoyens, qui ont participé aux commissions parlementaires, ont fait des mises en garde au gouvernement. Chaque fois, ils se sont heurtés à un manque d’écoute.

Le projet de loi 34 visant à simplifier le processus d’établissement des tarifs de distribution d’électricité fait l’unanimité contre lui. Le gouvernement s’entête et fonce sans écouter personne.

Le premier ministre a beau marteler qu’il juge que trop de temps est dédié aux commissions parlementaires, est dû, en grande partie, à l’entêtement de ses ministres qui refusent de démontrer de l’ouverture et de la bonne foi.

Nous cherchons à bonifier et non à bloquer des projets qui sont bénéfiques pour la population. Il est toutefois normal que nous émettions des réserves sur des intentions, plutôt embryonnaires, de la CAQ. Il y a lieu de se questionner sur le sérieux accordé à la rédaction des projets de loi par le gouvernement. Nous avons un bon flair pour déceler les incohérences et les coins tournés un petit peu trop ronds… Une chose à laquelle nous a habitués ce gouvernement. Nous souhaitons que le gouvernement fasse preuve de plus de rigueur en 2020 et qu’il écoute ceux et celles qui ne pensent pas nécessairement comme lui.

– Pierre Arcand, chef de l’opposition officielle

Vous aimerez lire aussi

Communiqué de presse
27 avril 2017

Sam Hamad quitte la vie politique