Parc national de la Jacques-Cartier et réserve faunique des Laurentides - Plus de 21 millions $ pour une expérience et un accès améliorés
Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
05 juillet 2018

Parc national de la Jacques-Cartier et réserve faunique des Laurentides – Plus de 21 millions $ pour une expérience et un accès améliorés

Parc national de la Jacques-Cartier et réserve faunique des Laurentides - Plus de 21 millions $ pour une expérience et un accès améliorés

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Inscrivez-vous à l’infolettre pour en apprendre plus sur le plan de l’équipe libérale

Parc national de la Jacques-Cartier et réserve faunique des Laurentides

QUÉBEC, le 5 juill. 2018 – La ministre déléguée aux Transports et députée de Chauveau, Mme Véronyque Tremblay, au nom du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, et la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) annoncent un investissement de 21,66 millions $ dans le parc national de la Jacques-Cartier et de la réserve faunique des Laurentides.

Les sommes engagées permettront la réalisation de nombreux projets, dont la reconstruction du Camp Mercier, la réfection complète du pavillon historique du lac à L’Épaule, ainsi que l’aménagement de nouveaux sentiers et d’un nouveau secteur
de camping et d’hébergement dans la vallée de la Jacques-Cartier.

Nous sommes particulièrement choyés par la proximité des territoires naturels exceptionnels auxquels la population peut avoir accès pour s’adonner aux joies du plein air. Il s’agit de produits d’appel touristique importants qui contribuent à la vitalité économique régionale.

– Véronyque Tremblay, députée de Chauveau et ministre déléguée aux Transports.

Il est de notre devoir d’assurer la préservation de l’accès à l’une des réserves fauniques les plus connues du Québec et à ce lieu historique unique que représente le pavillon du Lac à l’ Épaule. D’une part, parce qu’ils permettent de connecter les gens à l’une des plus belles richesses du Québec, la nature, et d’autre part, transmettre aux jeunes, qui représentent une relève précieuse, le goût et la passion du plein air.

– Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et ministre responsable de la région du Nord-du-Québec.

Par les investissements annoncés aujourd’hui, le gouvernement du Québec honore son devoir envers un endroit mythique intimement lié à des chapitres importants de l’histoire du Québec.

– Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation et responsable de la région de la Capitale-Nationale.

La popularité du parc national de la Jacques-Cartier ne se dément pas. Nous voulons en faciliter l’accès et offrir de nouvelles façons de s’imprégner de cette vallée sans pareille, tout en préservant la richesse de ses paysages et de son patrimoine historique

– Catherine Grenier, vice-présidente Exploitation-parcs nationaux et campings de la Sépaq.

Le Camp Mercier est la porte d’entrée du paradis de la chasse, de la pêche et des sports d’hiver qu’est la réserve faunique des Laurentides. Sa reconstruction en fera un bâtiment d’accueil multifonctionnel adapté qui servira de tremplin à tous ceux qui veulent vivre une expérience à la hauteur de leur passion.

– Dave Boulet, vice-président Exploitation secteur faunique.

Vivre la vallée

De nouveaux sentiers seront aménagés à la grande joie des randonneurs qui verront d’autres secteurs de la vallée s’ouvrir à eux. Le bonheur d’habiter le parc sera accru par la construction de cinq nouveaux chalets Échos et l’ouverture d’une quarantaine d’emplacements de camping.

Des travaux seront entrepris pour désengorger l’accès au parc national de la Jacques-Cartier pendant les grandes périodes d’achalandage : ajout d’une guérite, amélioration de l’accès et aménagement d’espaces de stationnement supplémentaires. Les travaux seront effectués avec un grand souci de minimiser leur impact environnemental.

Au nord de la vallée, dans le secteur de l’Épaule, le pavillon du lac à L’Épaule est indissociable de l’histoire du Québec. Hôte de réunions extraordinaires en haut lieu et de chefs d’État qui ont marqué le XXe siècle, le bâtiment au caractère mythique doit être rénové de fond en comble. Un soin particulier sera pris à préserver le cachet et à redonner sa splendeur à ce témoin unique de notre passé.

Ce pavillon accessible à tous et très convoité par les pêcheurs sera aussi entièrement isolé de manière à pouvoir accueillir des visiteurs dans la beauté du décor hivernal.

Un bâtiment à la hauteur d’une réserve faunique d’exception

La renommée du milieu naturel et sauvage de la réserve faunique des Laurentides n’est plus à faire. Le Camp Mercier est le quartier général et le point d’accueil des amoureux du plein air qui viennent profiter de la richesse et de la beauté de ce territoire planté dans la forêt boréale.

Le bâtiment sera entièrement reconstruit, agrandi et réaménagé de manière à répondre aux exigences des quelque 50000 personnes qui l’utilisent chaque année. Le projet, qui comprend la réalisation d’une zone d’accueil, d’une aire de restauration, d’un dépanneur, d’une salle multifonctionnelle, d’un espace de location d’équipement, d’une salle de fartage et qui hébergera une école de ski, sera terminé en 2020, juste à temps pour le 125e anniversaire de la réserve.

Parc national de la Jacques-Cartier

Infrastructures, capacité d’accueil, routes, bâtiments, camping, chalets :
9,74 millions $

Réfection du pavillon lac à L’Épaule :
3 millions $

Réseau de sentiers, hébergement employés :
1,32 million $

Réserve faunique des Laurentides

Reconstruction du Camp Mercier :
7,6 millions$

TOTAL :

21,66 million$

Retombées économiques pour la région

  • 21,66 M$ d’investissement
  • 223 emplois directs, indirects et induits
  • 18,2 M$ en PIB
  • 3,41 M$ en revenus fiscaux et parafiscaux

Vous aimerez lire aussi