Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
18 décembre 2017

Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité – 12 organismes de la Métropole reçoivent une subvention


Chaque année, dans la cadre du Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité (PFIPPC), des organismes communautaires œuvrant en prévention de la criminalité auprès des jeunes se partagent les sommes disponibles. Pour 2017-2018, ce sont 2 M$ qui seront ainsi redistribués.

Le gouvernement du Québec accorde des subventions à 12 organismes de la Métropole afin de les aider à poursuivre leur travail visant à prévenir la criminalité auprès des jeunes.

Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan, Martin Coiteux, en a fait l’annonce dans les locaux d’Action Jeunesse de l’Ouest-de-l’Île.

Citation :

Il arrive malheureusement qu’une spirale négative détourne nos jeunes du développement de leur plein potentiel. C’est ici que le travail des intervenants auprès des jeunes en difficulté peut faire toute la différence. C’est la raison pour laquelle le gouvernement consacre autant d’énergie à la prévention et c’est pourquoi il est heureux d’appuyer le travail de ces intervenants engagés.

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique, ministre responsable de la région de Montréal et député de Nelligan

Faits saillants :

  • Le PFIPPC est administré par le ministère de la Sécurité publique.
  • Depuis 1999, la loi prévoit qu’une partie des sommes provenant de la revente des biens confisqués à la suite d’opérations policières en application du Code criminel et de certaines lois fédérales soit remise à des organismes communautaires voués à la prévention de la criminalité.
  • Le PFIPPC soutient les organismes communautaires qui travaillent auprès de la jeunesse et qui appliquent la stratégie de prévention préconisée pour prévenir la délinquance, soit le travail de rue et de milieu.
  • Avant 2016-2017, les organismes communautaires travaillant en prévention de la criminalité se partageaient annuellement une somme maximale de 1,25 M$ dans le cadre du PFIPPC. Depuis, ce budget a été bonifié de 750 000 $ annuellement grâce aux crédits supplémentaires consentis par le gouvernement du Québec, et ce, jusqu’en 2018-2019.
  • Le PFIPPC offre la possibilité d’une reconduction du financement, pour une période maximale de trois ans, dans le but d’assurer une meilleure efficacité des interventions réalisées.