Retour aux communiqués
Communiqué de presse
24 janvier 2017

Le Québec champion canadien de la réduction de la paperasse


DES GESTES CONCRETS POUR DONNER DE L’OXYGÈNE À NOS PME

Le nouveau plan d’action gouvernemental en matière d’allègement réglementaire et administratif contient de nombreuses mesures visant à bâtir un environnement d’affaires propice au développement et à la croissance de nos entreprises. Pensons notamment à :

  • La poursuite des travaux du comité-conseil permanent sur l’allègement réglementaire regroupant le milieu des affaires et les représentants des principaux ministères et organismes.
  • La réduction de 50% du coût des formalités administratives pour la période 2001- 2018, ce qui correspond à 10% d’efforts additionnels pour la période 2016-2018. À termes, cela permettra des économies annuelles de plus de 400 millions de dollars pour nos entreprises.
  • La réduction des délais de traitements des enregistrements et des demandes de permis et d’autorisation.
  • L’élaboration d’une politique d’harmonisation pour l’application des lois et des règlements d’une région à l’autre.
  • La réduction de la fréquence de production des formalités (ex : étendre la durée d’un permis d’un à trois ans).
  • Signature du protocole d’entente entre le Québec et l’Ontario pour l’harmonisation et la coopération réglementaire.
  • L’amélioration de la prestation de services électroniques.

Québec, le 24 janvier 2017. – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a dévoilé ce matin l’évaluation des provinces en matière de paperasserie et celle-ci classe le Québec bon premier parmi les provinces et territoires de l’ensemble du pays en matière de lutte contre la paperasse.

C’est la toute première fois depuis la création de ce classement que le Québec arrive en tête et obtient la note de A.

« Nous félicitons le Québec et la Colombie-Britannique qui ont récolté un A cette année. La Colombie-Britannique se démarque notamment par son leadership et ses efforts soutenus afin de supprimer les règlements inutiles qui étouffent les PME. Il s’agit là d’un modèle à suivre, tout comme celui du gouvernement du Québec, qui a créé un comité permanent sur l’allègement règlementaire et qui vient de déposer un plan d’action concret, où il s’engage à réduire de 10 % les coûts de la réglementation d’ici 2018 », indique Martine Hébert, vice-présidente principale de la FCEI.

Nous remarquerons d’ailleurs que le Québec et la Colombie-Britannique se retrouvent côte à côte au sommet du classement. Il semble à propos de souligner que ces deux provinces, en plus d’être les championnes de la création d’emploi au Canada, sont également parmi les seules au pays dont les finances publiques sont en ordre.

Aujourd’hui, la tactique de M. Lisée consiste à parler de l’importance des PME et de l’économie. Je l’en félicite, car les PME sont effectivement au cœur de notre économie, mais ne soyons pas dupes, la seule priorité du PQ est de diviser les Québécois afin de parvenir à la séparation. Demain, il aura une nouvelle priorité et le lendemain, une autre. Le problème fondamental de M. Lisée, c’est que le PQ est prisonnier de son option et que son option est mauvaise pour l’économie, mauvaise pour nos PME et mauvaise pour les Québécois.

– Lise Thériault

UN PLAN D’ACTION APPLAUDI PAR LE MILIEU DES AFFAIRES

Le 19 septembre dernier, la vice-première ministre et ministre responsable des PME et de l’Allègement réglementaire a dévoilé le nouveau plan d’action gouvernemental en matière d’allègement réglementaire et administratif.

La réaction du milieu des affaires au dévoilement de ce plan fut unanime et les PME ont crié « victoire » bien avant M. Lisée.

La Fédération des chambres de commerces du Québec (FCCQ) a également applaudi les efforts gouvernementaux.

Idem pour le Conseil du patronat du Québec (CPQ) qui a salué « des avancées importantes pour les entreprises ».