Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
28 octobre 2016

Québec lance la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles


200 millions de dollars sur cinq ans

Montréal, le 28 octobre 2016 – La Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016-2021 a été lancée aujourd’hui, au Y des femmes de Montréal, par la vice-première ministre et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Lise Thériault. Cette stratégie sera appuyée, au cours des cinq prochaines années, par un investissement gouvernemental de 200 millions de dollars, dont 44 millions de dollars serviront à la mise en œuvre de 55 nouvelles actions.

Pour l’occasion, Mme Thériault était accompagnée du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et ministre de la Sécurité publique, M. Martin Coiteux, de la ministre de la Justice, Mme Stéphanie Vallée, de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Mme Lucie Charlebois, et de la ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Hélène David.

Personne ne peut rester insensible au courage incroyable dont font preuve les victimes de violences sexuelles pour dénoncer l’intolérable. Collectivement, nous avons le devoir d’agir afin de leur venir en aide et de contrer de tels actes. Par la mise en œuvre de cette stratégie, notre gouvernement, tout en continuant de soutenir les mesures déjà en place, se dote de nouveaux outils concrets et ciblés pour agir. Grâce à cette stratégie, nous nous donnons les moyens, en collaboration avec nos partenaires des milieux communautaires et de la société civile, de faire une réelle différence dans la vie des victimes de violences sexuelles.

– Lise Thériault

Cette stratégie vise à renforcer l’action gouvernementale en matière de prévention et d’intervention relativement aux agressions et à l’exploitation sexuelles. Elle présente des actions concrètes pour sensibiliser la population à ces problématiques et mobiliser différents milieux. Elle permettra de mieux soutenir les victimes de violences sexuelles dans leurs démarches de dévoilement et de dénonciation, et favorisera également la répression de la criminalité associée à ce type de violence ainsi que l’accompagnement des victimes à la sortie du milieu prostitutionnel.

Le gouvernement prend très au sérieux la problématique des violences sexuelles et de l’exploitation sexuelle dans son ensemble. Il s’agit d’une préoccupation de première importance en matière de sécurité publique, et c’est pourquoi nous allons mettre en place des mesures phares qui permettront de renforcer notre capacité à prévenir et à contrer ce fléau. Nous allons donc continuer à miser sur l’action préventive, tout en veillant à mieux soutenir les victimes et à réprimer la criminalité associée à l’exploitation sexuelle.

– Martin Coiteux

Au-delà de la répression des violences sexuelles, nous avons également une responsabilité collective envers les victimes. Nous devons les soutenir dans l’épreuve qu’elles traversent, mais également les accompagner dans le processus judiciaire, qui est éprouvant. La Stratégie propose des mesures pour adapter le système judiciaire aux réalités des victimes et leur offrir un meilleur soutien psychologique et social. Des mesures, incluant des plans de formation pour les intervenants ainsi que de la documentation et des outils d’information et de sensibilisation, sont également prévues pour répondre aux besoins spécifiques de la communauté LGBT.

– Stéphanie Vallée

En tant que société, nous ne tolérons aucune violence faite aux femmes ou aux hommes, de quelque nature qu’elle soit. Il est de notre devoir collectif de veiller étroitement à protéger l’ensemble de la population, et en particulier les plus jeunes et les personnes vulnérables. Nous allons donc renforcer nos actions au chapitre de la violence et de l’exploitation sexuelles. Nous nous engageons notamment à former des intervenants dans le réseau de la santé et des services sociaux afin de mieux accompagner les victimes de violence sexuelle. Nous avons tous notre rôle à jouer et, ensemble, nous faisons front commun devant tout acte de violence sexuelle.

– Lucie Charlebois

Je suis particulièrement heureuse du lancement de cette stratégie, qui vient notamment appuyer la mobilisation des établissements d’enseignement supérieur et des étudiants, qui souhaitent changer les choses. En matière de lutte aux violences à caractère sexuel commises en milieu collégial et universitaire, le Québec doit être un des milieux d’éducation parmi les plus engagés, parmi les plus progressistes en Amérique du Nord. C’est pourquoi j’ai demandé aux collèges et universités d’entreprendre dès maintenant une réflexion visant à formuler des recommandations au gouvernement sur les meilleures solutions à préconiser pour enrayer le phénomène.

– Hélène David

Rappelons que la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles est le fruit de vastes consultations qui se sont déroulées de 2013 à 2015 auprès de représentants des milieux public, parapublic, communautaire et de la recherche.

 

 

Vous aimerez lire aussi