Création de l'Académie des transformations numériques
Création de l'Académie des transformations numériques - Québec s'allie à l'Université Laval pour relever le défi de la transformation numérique
Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
11 juin 2018

Québec s’allie à l’Université Laval pour relever le défi de la transformation numérique

Création de l'Académie des transformations numériques - Québec s'allie à l'Université Laval pour relever le défi de la transformation numérique

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Inscrivez-vous à l’infolettre si vous soutenez l’équipe libérale

Création de l’Académie des transformations numériques

QUÉBEC, le 11 juin 2018 – La révolution numérique transformera le marché du travail au cours des prochaines années. De nombreux emplois sont appelés à se transformer, alors que d’autres naîtront. Afin de connaître les répercussions de cette révolution et de s’y adapter, le gouvernement du Québec s’allie à l’Université Laval pour créer l’Académie des transformations numériques.

Avec ce partenariat, pour lequel le gouvernement investira 6 millions de dollars, deux objectifs sont attendus :

  • Préparer un accompagnement à offrir au personnel pour l’acquisition de connaissances et le développement de compétences afin de relever les défis de la transition numérique de l’administration publique québécoise.
  • Mettre sur pied une chaire de recherche dont l’objet d’études sera d’analyser les répercussions des transformations numériques sur les emplois de la fonction publique, en vue de prévoir les besoins de formation et les compétences à favoriser pour garantir un niveau optimal de services dans l’avenir.

Cette annonce s’inscrit dans la Stratégie pour une administration publique numérique, dévoilée en mai dernier, qui vise à positionner le Québec parmi les administrations publiques les plus modernes et innovantes afin de faciliter les relations avec la population.

Ce geste est également en lien avec la Stratégie des ressources humaines 2018-2023 – Innover. Se renouveler. Se démarquer, dont l’un des objectifs est de tirer profit des transformations du marché du travail et de concevoir une organisation du travail adaptée aux nouvelles réalités.

Citations :

Les employées et employés de la fonction publique, en particulier les gestionnaires, doivent connaître les possibilités qu’offre le numérique pour les intégrer dans leurs stratégies. Une majorité de la population transige avec un téléphone intelligent et une tablette électronique. Le gouvernement doit être en mesure de s’adapter à cette réalité. La révolution numérique est en cours et elle évoluera rapidement au cours des prochaines années. C’est le moment, pour le gouvernement du Québec, le plus important employeur de la province, d’analyser les répercussions qu’une telle révolution aura sur les emplois et de s’assurer que le personnel aura la formation adéquate pour relever ce défi.

– Pierre Arcand, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes et président du Conseil du trésor

L’Académie et la future chaire de recherche viennent certainement nourrir encore plus notre volonté d’être des précurseurs dans la transformation numérique de l’administration publique. Au fil des ans, le gouvernement va transformer, un par un, tous ses secteurs d’activité. Il doit prendre le temps nécessaire pour sensibiliser et former tous les employées et employés afin que ceux-ci puissent utiliser les technologies numériques au maximum de leurs compétences. Nous allons accompagner le personnel de l’administration publique afin que celui-ci soit prêt à vivre cette évolution technologique.

– Robert Poëti, ministre délégué à l’Intégrité des marchés publics et aux Ressources informationnelles

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit en droite ligne avec la Stratégie numérique du Québec et le Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur qui permettent de nous doter d’outils pour faire face à cette révolution numérique. Je me réjouis de ce partenariat avec l’Université Laval qui a su développer au cours des dernières années un créneau d’expertise sur le numérique et les technologies de l’information. Il nous faut agir promptement et nous propulser dans l’aventure avec des experts reconnus dans le domaine, ce que nous offre l’Université Laval.

– Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

L’engagement du gouvernement du Québec envers notre université confirme notre leadership en matière de technopédagogie numérique et notre rôle de chef de file dans la formation de la fonction publique. Grâce à l’appui financier alloué à cette ambitieuse initiative, nous construirons, avec nos partenaires et les autres établissements d’enseignement, la plus importante offre de formation continue, au Québec, pour faire face aux grands défis que présente la transformation numérique de notre société et pour répondre aux nombreux besoins émergeant de l’arrivée massive du numérique. En mettant nos forces et nos ressources en commun, nous ferons de l’Académie des transformations numériques un puissant levier de développement social et économique dans tous les domaines de l’activité humaine.

– Sophie D’Amour, rectrice de l’Université Laval

Faits saillants

  • La fonction publique est le plus grand employeur au Québec : 61 422 employées et employés.
  • La fonction publique compte plus de 400 spécialités.
  • L’objectif de la Stratégie des ressources humaines 2018-2023 est de rendre plus attrayante la fonction publique par :
    • des milieux de travail plus stimulants;
    • une politique de télétravail;
    • une utilisation accrue des technologies numériques;
    • une formation plus ciblée;
    • une hausse de la cible de représentativité de 9 % à 18 % pour les minorités visibles et ethniques.
  • Un budget estimé à 41,5 millions de dollars, sur cinq ans, est prévu pour l’implantation de cette stratégie.
  • L’Université Laval a établi un créneau d’expertise sur le numérique et les technologies de l’information regroupant pas moins de 118 chercheuses et chercheurs et 32 centres de recherche, laboratoires et chaires affiliés. Près de 40 000 utilisatrices et utilisateurs ont accès à son environnement numérique d’apprentissage, mon Portail, où quelque 6 500 cours crédités sont déjà offerts, dont plus de 900 cours à distance.

Vous aimerez lire aussi