Retour aux communiqués
Communiqué de presse
16 juillet 2020

Santé mentale des agriculteurs et entrepreneurs – Le gouvernement Legault doit en faire plus


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Le député de Nelligan et porte-parole libéral en matière de petites et moyennes entreprises, M. Monsef Derraji, le député de Vimont et porte-parole libéral en matière d’agriculture, M. Jean Rousselle, ainsi que le député de D’Arcy-Mcgee et porte-parole libéral en matière de santé mentale, M. David Birnbaum, remercient le gouvernement d’avoir répondu favorablement à l’une des propositions de l’opposition officielle et mis de l’avant le soutien à la santé mentale des agriculteurs. Toutefois, cette aide n’est pas suffisante, les entrepreneurs ont été oubliés.

Des études ont démontré dans les dernières années que les problèmes de santé mentale et de détresse psychologique ne sont pas circonscrits qu’aux agriculteurs, ils touchent également les entrepreneurs. La crise de la COVID-19 a exacerbé ces problématiques, mais il s’agit d’un problème présent depuis bien longtemps. Il est temps de déployer tous les moyens nécessaires pour briser leur isolement et de leur fournir le soutien dont ils ont besoin. En ce sens, l’opposition officielle réitère l’importance d’appeler à l’étude le projet de loi n° 597 déposé en juin dernier par M. Derraji.

Rappelons que le projet de loi propose, notamment, de mettre en place un fonds dédié au sein du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation qui serait affecté à la mise en œuvre de mesures visant à favoriser le bien-être des agriculteurs. Également, il présente la constitution d’un comité consultatif dans chaque région administrative du Québec. Ce comité aurait comme mandat d’effectuer des études et des recherches sur la santé mentale des entrepreneurs et des agriculteurs ainsi que de solliciter et recevoir des observations et suggestions.

Pour consulter le projet de loi : assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/projets-loi/projet-loi-597-42-1.html

L’annonce faite aujourd’hui par le ministre Lamontagne est un pas dans la bonne direction pour la reconnaissance du problème. Il faut toutefois s’assurer d’une pérennité de montants suffisants à cette aide pour qu’on puisse s’attaquer sérieusement à ces enjeux et que l’on dote enfin nos agriculteurs de moyens lorsqu’ils traversent une situation de détresse psychologique.

– Jean Rousselle, député de Vimont et porte-parole libéral en matière d’agriculture

Il faut que cette aide soit offerte à l’ensemble des entrepreneurs. Bien avant la pandémie, un entrepreneur canadien sur deux témoignait déjà que des problèmes de santé mentale nuisaient à leur capacité de travailler. Pour relancer le Québec après la crise de la COVID-19, il est impératif que nos entrepreneurs soient en bonne santé mentale.

– Monsef Derraji, député de Nelligan et porte-parole libéral en matière de petites et moyennes entreprises

Depuis le début de la pandémie, nous avons fait plusieurs propositions en matière de santé mentale. La période que nous vivons actuellement avec la crise de la COVID-19 vient amplifier les problématiques déjà très préoccupantes. Nous avons un devoir d’être une société proactive dans la lutte et la prévention de la détresse psychologique.

– David Birnbaum, député de D’Arcy-McGee et porte-parole libéral en matière de santé mentale.

Vous aimerez lire aussi