Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
30 novembre 2016

Services diagnostiques : un investissement de 21 M$ pour diminuer les délais d’attente


Québec, le 30 novembre 2016 – Afin de diminuer les délais d’attente pour les services diagnostiques, le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette, a annoncé un investissement supplémentaire de près de 21 millions de dollars. Cet investissement permettra aussi de mettre en place les éléments nécessaires pour le lancement en 2018 du Programme québécois de dépistage du cancer colorectal (PQDCCR) à travers le Québec.

L’investissement se déclinera de la façon suivante :

  • 4,5 M$ pour 46 500 examens supplémentaires en imagerie en résonnance magnétique (IRM);
  • 1,5 M$ pour 20 200 examens supplémentaires en tomodensitométrie (TDM);
  • 4,7 M$ pour 25 000 coloscopies supplémentaires;
  • 10 M$ pour la préparation du PQDCCR.

Nous avons pris des engagements quant aux délais en regard des soins et services spécialisés du réseau de la santé et des services sociaux, et voici les moyens par lesquels nous entendons les tenir. À court terme, nous serons en mesure d’enregistrer des résultats positifs en matière de délais associés à l’imagerie médicale et en traitement du cancer colorectal, et ce, pour le plus grand bénéfice de toutes les personnes qui sont actuellement en attente d’un examen, et pour les demandes futures.

– Gaétan Barrette

La bonification de l’offre de service globale en imagerie médicale dans tout le Québec, et particulièrement dans la région de Montréal où le niveau d’attente est le plus élevé, est possible grâce à une optimisation des salles et des équipements en place durant le jour, ainsi qu’à une prolongation des heures d’activités en soirée. L’objectif est de réduire à un maximum de trois mois le délai d’attente pour ces types d’examens en imagerie médicale.

L’augmentation en coloscopie sera rendue possible grâce à l’ouverture de six salles d’endoscopie et la prolongation des heures d’activités dans huit salles d’endoscopie existantes au sein d’établissements performants. Cette augmentation de la capacité diminuera les listes d’attente existantes.

Pour ce qui est du PQDCCR, la première phase du déploiement consiste à la mise à niveau de toutes les unités de coloscopie dans les hôpitaux du Québec et à mettre en place le système informatisé qui permettra par la suite d’inviter, en vertu de ce nouveau programme, les Québécoises et les Québécois âgés de 50 à 74 ans à passer un test de recherche de sang dans les selles chaque deux ans. Les personnes ayant un test positif seront dirigées en coloscopie. Actuellement, au Québec, on dénombre plus de 6 600 nouveaux cas de cancer colorectal par année. Avec 2 450 décès par année, cette forme de cancer est la deuxième plus meurtrière au Québec. Or, il est connu qu’associé à de saines habitudes de vie, un dépistage du cancer colorectal efficace et soutenu pourrait permettre une diminution de la mortalité du cancer colorectal de 15 à 18 % sur 10 ans.

Nos actions auront un impact sur plusieurs aspects, dont en premier lieu sur les délais d’attente, mais également sur l’accès aux examens, la priorisation des demandes d’examen et la performance de nos équipes. Nous améliorerons ainsi les soins et services offerts aux patientes et patients du Québec.

– Gaétan Barrette

Cette annonce s’inscrit dans le cadre du réinvestissement de 300 M$ annoncé lors de la mise à jour budgétaire. Pour connaître le détail de l’investissement, veuillez consulter le msss.gouv.qc.ca/presse.

Vous aimerez lire aussi