Retour aux communiqués
Communiqué de presse
05 mars 2020

Une solution simple pour aider nos aînés


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Attentes budgétaires de l’opposition officielle

La porte-parole libérale pour les aînés et les proches aidants, Mme Monique Sauvé, invite le gouvernement de François Legault à profiter du budget qui sera présenté le 10 mars prochain pour revoir le mode de calcul du crédit d’impôt pour le maintien à domicile des aînés. L’objectif est de permettre aux aînés à faible revenu de demeurer le plus longtemps possible à leur domicile.

La députée de Fabre propose notamment un changement dans les critères établis, il y a près de 20 ans, pour l’attribution de ce crédit. Actuellement, un des critères les plus importants pour déterminer le montant du crédit est celui du type d’habitation qui présentement pénalise les aînés à faible revenu. L‘opposition officielle suggère que le critère principal soit plutôt le revenu annuel.

Cette mesure, qui coûterait environ 100 M$, permettrait d’améliorer grandement le sort de quelque 270 000 aînés. C’est un investissement bien minime en comparaison des 2,6 G$ que le gouvernement de François Legault s’apprête à débourser pour la création de 2 600 places dans ses maisons des aînés.

De plus, à l’occasion de l’étude des crédits budgétaires 2019-2020 du Ministère de la Santé et des Services sociaux, volet Aînés et Proches aidants, la députée de Fabre avait déjà proposé à la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Mme Marguerite Blais, de modifier ce crédit d’impôt au bénéfice des aînés à faible revenu. La pertinence de cette mesure avait alors été reconnue par la ministre. Malheureusement, malgré son engagement, la ministre et son gouvernement n’ont toujours pas agi dans ce dossier.

Cette proposition est concrète, immédiate, simple, mais surtout humaine. Elle permettrait de réduire la pression financière que vivent plusieurs de nos aînés à faible revenu. Avec les surplus dont il dispose, le gouvernement de François Legault n’a aucune raison de refuser ce changement. C’est une mesure qui aurait un effet beaucoup plus rapide et positif que la construction de maisons des aînés. C’est beau rêver, mais il y a aussi la réalité.

– Monique Sauvé, porte-parole libérale pour les aînés et les proches aidants

C’est une mesure à court terme que le gouvernement caquiste peut appliquer pour soutenir nos aînés les plus vulnérables. La CAQ a les moyens d’agir et de donner un peu d’air à nos aînés qui peinent à joindre les deux bouts. Leur souhait est de pouvoir demeurer à la maison le plus longtemps possible. Mais pour ce faire, il faut leur en donner les moyens. J’espère que le ministre des Finances profitera de son budget pour aider un plus grand nombre d’aînés.

– Carlos J. Leitão, porte-parole libéral en matière de finances