Retour aux communiqués
Communiqué de presse
06 août 2020

Campus francophone menacé en Alberta : L’opposition officielle au Québec en soutien au Campus Saint-Jean


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

L’ensemble de la députation du Parti libéral du Québec réitère son soutien indéfectible aux francophones de l’Ouest canadien qui s’inquiètent de l’affaiblissement, ou pire, de la possible disparition du Campus Saint-Jean, seul centre de formation universitaire en français dans l’ouest du pays, menacé par une restructuration de l’Université de l’Alberta.

Le Campus Saint-Jean représente un service essentiel pour la francophonie albertaine et canadienne. Fort de ses 112 ans d’existence, il s’agit d’un pilier important pour une des rares communautés historiques de l’Ouest canadien où plus du tiers de la population contemporaine parle encore le français.

L’opposition officielle interpelle à nouveau le gouvernement albertain afin qu’il puisse trouver une solution pérenne pour la préservation de ce joyau qui forme les enseignants de toutes les écoles françaises de l’Alberta ainsi que des provinces voisines et qui apporte une contribution inestimable à la richesse de toute la société canadienne.

Les élus du Parti libéral du Québec pressent également la ministre québécoise responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Mme Sonia LeBel, d’envoyer un message fort à ses homologues albertains au nom du peuple québécois en faveur d’actions concrètes pour la sauvegarde du Campus Saint-Jean.

La possible disparition du Campus Saint-Jean, le seul campus francophone à l’ouest du Manitoba, ferait extrêmement mal à la Francophonie canadienne et c’est pourquoi nous devons encore une fois tous être solidaires et envoyer un message fort à l’extérieur du Québec afin qu’on cesse de vouloir sabrer dans les institutions académiques francophones. À cet effet, il serait temps que le gouvernement Legault soit un véritable défenseur du fait français au Canada et se porte à la défense des droits linguistiques des francophones hors Québec. Nous demandons que sa ministre des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne sorte de son mutisme et daigne s’intéresser à la sauvegarde de notre langue. Nous attendons tous des actions de sa part et nous espérons que cela se concrétisera par une réelle volonté politique comme signe de solidarité avec le Campus Saint-Jean.

-Mme Dominique Anglade, députée de Saint-Henri-Sainte-Anne et Cheffe de l’opposition officielle

La défense des droits linguistiques des minorités a été un leitmotiv durant toute ma carrière, je suis donc très préoccupé que le seul campus universitaire de l’Ouest canadien soit visé par de telles coupures. Le Campus Saint-Jean qui est en quelque sorte la colonne vertébrale de la francophonie de l’Alberta connait pourtant une augmentation de sa population étudiante francophone et bilingue, incluant une population francophone internationale.

-M. David Birnbaum, député de D’Arcy-McGee et porte-parole de l’opposition officielle en matière de francophonie canadienne de relations intergouvernementales canadienne