Retour aux communiqués
Communiqué de presse
02 juillet 2020

Transport aérien régional : François Legault doit agir au nom de la mobilité de nos régions


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

La cheffe de l’opposition officielle et porte-parole de la Charte des Régions, madame Dominique Anglade, dénonce le fait qu’Air Canada ait décidé de suspendre indéfiniment 8 liaisons et fermer 4 escales au Québec, et ce, au détriment du développement et de la vitalité de nos régions. Avec cette décision d’affaires, c’est la qualité de vie des citoyens qui sera directement affectée en plus d’être un coup dur pour plusieurs municipalités qui se retrouveront enclavées et privées de retombées économiques majeures. Aujourd’hui, il est temps que François Legault sorte de son mutisme et fasse preuve de leadership en s’impliquant directement dans le dossier de la couverture régionale en matière de transport, problématique qui existait bien avant l’annonce du transporteur canadien et des enjeux liés à la pandémie. C’est pourquoi nous demandons la création d’un comité composé de l’ensemble des acteurs concernés afin que leurs voix soient entendues à la table des décisions et que le gouvernement Legault démontre sa volonté politique de défendre réellement l’intérêt de nos régions.

À cet effet, François Legault doit créer une cellule de crise au sein de son gouvernement, mais aussi interpeller dès maintenant le premier ministre du Canada, monsieur Justin Trudeau, afin de trouver une solution pour s’assurer de la pérennité du transport régional au Québec. Pour nous, les impacts économiques d’une telle décision vont affecter non seulement le secteur de la santé, le milieu de l’éducation, mais aussi l’industrie touristique et nuiront gravement à l’attraction de nouveaux citoyens dans ces municipalités éloignées.

Avec cette décision d’Air Canada, c’est le coeur de nos régions qui est attaqué et nous ne pouvons laisser cette situation se dégénérer. Nous devons entendre le premier ministre du Québec sur cet enjeu et il doit rapidement travailler à rétablir et maintenir ces liaisons régionales et une offre de service flexible pour tous. Les recommandations que nous faisons aujourd’hui répondent à plusieurs enjeux que les maires nous ont partagés suite à cette décision d’affaires et elles vont rapidement contribuer à assurer le développement et la vitalité de nos régions. Ce que nous voulons, c’est qu’en matière de transport régional, les Québécois paient le juste prix et qu’ils aient plus d’argent dans leurs poches.

– Dominique Anglade, cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions

L’offre de service en transport régional, c’est un enjeu réel au Québec. En plus des liaisons aériennes, il faut aussi penser aux impacts d’une décision comme celle d’Air Canada sur la desserte routière qui en ce moment est essentielle pour la relance économique. Le gouvernement doit travailler avec les acteurs concernés pour trouver une solution rapidement et atténuer les effets économiques que subiront plusieurs Québécois. 

– Pierre Arcand, porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports

Il est inconcevable qu’en 2020, la mobilité des citoyens du Québec se voie pénalisée par des conditions reliées au transport aérien, surtout dans un contexte où l’on parle de relance économique. Il faut travailler avec nos acteurs municipaux afin d’augmenter l’efficacité et l’offre de service en matière de transport. Cette décision d’Air Canada est un recul pour nos régions, pour nos municipalités et il faut rapidement corriger la situation.

– Marie-Claude Nichols, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires municipales

Parallèlement, soulignons que le problème du transport dans nos régions ne date pas d’hier et que l’ancien gouvernement libéral avait posé plusieurs gestes en collaboration avec les acteurs concernés afin de trouver des solutions et ainsi atténuer les impacts associés à la rationalisation de l’offre de service chez les compagnies de transports interrégionaux. À cet effet, rappelons qu’en février 2018, il y a eu la tenue d’un Sommet sur le transport aérien régional et qu’il serait temps pour le gouvernement Legault de donner suite rapidement aux recommandations de cette initiative.