Retour aux communiqués
Communiqué de presse
19 mars 2018

Troisième lien et réseau structurant de transport collectif – Recul et confusion à la Coalition Avenir Québec


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Inscrivez-vous à l'infolettre si vous voulez des transports plus fluides à Québec

Québec, le 19 mars 2018 – La Coalition Avenir Québec démontre à nouveau toute la confusion qui règne au sein de son organisation alors qu’elle effectue un recul magistral dans les principaux dossiers de mobilité dans la grande région de Québec.

Troisième lien

Visiblement, la question du troisième lien, des études et de sa construction ne font pas consensus dans le parti de François Legault, qui affirmait, en mars 2017, vouloir construire un troisième lien « coûte que coûte », et ce, en grande partie dans le cadre d’un premier mandat.

Il a été contredit en janvier 2018 par le député de La Peltrie, qui a cru nécessaire de corriger les propos de son chef pour affirmer que ce serait plutôt « l’intention d’aller de l’avant avec le troisième lien » qui se produirait au cours de ce premier mandat. Même son de cloche du côté de la députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, qui affirmait la semaine dernière qu’il était nécessaire de « compléter les études actuellement en cours et d’attendre le résultat » avant de se prononcer sur l’emplacement de ce troisième lien.

Pour ajouter à la confusion et contrairement aux affirmations de François Legault, le député Éric Caire a répété aujourd’hui, comme il l’avait fait en janvier, que seules les études sur le projet seraient réalisées dans le cadre d’un premier mandat.

Réseau structurant de transport collectif

Autre volte-face étonnante aujourd’hui concernant le réseau structurant de transport collectif, alors que la Coalition Avenir Québec démontre maintenant une ouverture concernant le projet de la Ville de Québec et du gouvernement.

Une position inconfortable et irréconciliable avec celle du député Éric Caire qui clame haut et fort depuis des années que les gens de Québec ne veulent pas de transport collectif. « Il faut arrêter d’enfoncer dans la gorge des gens des projets dont ils ne veulent pas. Je ne rejouerai pas dans ce mauvais film du SRB ou du tramway », affirmait-il en décembre dernier.

La Coalition Avenir Québec enfonce également des portes ouvertes alors qu’elle demande une interconnexion avec la ville de Lévis. Cette interconnexion est déjà une condition de réalisation du projet et fait partie de l’entente ratifiée vendredi dernier par le premier ministre et le maire de Québec.

Citations :

L’opération de rattrapage des députés de la Coalition Avenir Québec sans leur chef démontre bien l’improvisation et le manque de vision de ce parti lorsqu’il est question de grands projets. Depuis plusieurs années, les députés de la Coalition Avenir Québec divisent les citoyens de la région de Québec en opposant les projets de transport structurant et de troisième lien. Nous avons toujours été clairs : les citoyens de Québec n’ont pas à faire des choix que les autres grandes villes ne font pas. Nous allons réaliser les deux projets parce que nous avons de l’ambition pour notre Capitale-Nationale.

M. Sébastien Proulxministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Contrairement à la Coalition Avenir Québec, nous avons un plan, et notre objectif est clair : améliorer la fluidité dans la grande région métropolitaine de Québec. Nous sommes convaincus que la solution ne passe pas par un seul projet, mais bien par plusieurs initiatives, comme le troisième lien et le réseau structurant de transport collectif. Les gens de Québec méritent mieux que des positions bâclées qui changent chaque mois. Notre région est dynamique et moderne : nous nous sommes donné les moyens de nos ambitions.

Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports

La Coalition Avenir Québec est plus que confuse sur ses positions sur le troisième lien et le réseau de transport structurant. Visiblement, Éric Caire souhaite se dissocier du projet en affirmant qu’il s’agit du projet de la Ville et d’aucun parti politique provincial. Nous travaillons en collaboration avec la Ville de Québec depuis le début pour la concrétisation de ce projet. Jamais un tel projet n’aurait pu être porté par la Coalition Avenir Québec.

André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports