Des actions concrètes pour un Québec en santé avec le PLQ
Dossier Santé

Un Québec en santé


Au Parti libéral du Québec, nous avons toujours considéré que l’accès égal aux soins de santé était une responsabilité de l’État. Cette conception résulte de notre profond attachement à la notion de service public.

N’oubliez pas de revenir consulter ce dossier. Nous le mettons à jour régulièrement.

Tout au long de notre histoire, nous avons été à l’origine de grandes avancées qui ont marqué le système de santé québécois. Mentionnons, par exemple, au titre de nos réalisations, la mise en place du programme québécois d’assurance-maladie. Aujourd’hui, notre système de santé se situe à un tournant majeur de son histoire, compte tenu des nombreux défis que ce dernier doit affronter.

À l’image de nombreuses sociétés occidentales, le Québec compte une proportion toujours plus importante de personnes âgées et de malades chroniques. Même si le progrès technique est susceptible d’atténuer la poussée à la hausse des dépenses en santé, le Parti libéral estime nécessaire de mettre en œuvre des réformes proposant simultanément une amélioration de l’accès aux soins et une saine gestion des fonds publics. C’est précisément ce que fait le gouvernement libéral de Philippe Couillard avec la mise en place d’une réforme du système de santé visant à améliorer l’accès aux soins et aux services sociaux.

La santé des Québécois, notre préoccupation depuis toujours

Avant d’expliquer les réformes implantées par le gouvernement Couillard en matière de santé, il semble opportun de faire un bref rappel historique des faits en la matière afin de dissiper les inquiétudes et les malentendus.

Depuis 47 ans, les gouvernements successifs se sont engagés à assurer la pérennité du système de santé et de services sociaux. Cela se justifie par le fait que la richesse nationale produite n’est plus assez importante pour couvrir des dépenses de santé en croissance exponentielle. Dès lors, l’un des objectifs principaux fut de revoir l’organisation complète du réseau de soins afin de répondre aux attentes croissantes des citoyens. Les réformes successives visaient à réduire le nombre de structures tout en améliorant l’accès des patients aux établissements de santé. C’est la prise en considération de ces deux mandats qui a, entre autres, conduit à la réforme de santé en 2003, avec la mise en place des Agences de santé et des services sociaux (ASSS), puis à celle de 2015, avec l’implantation des CISSS et des CIUSSS par Gaétan Barrette.

L’ouverture de 50 super-cliniques d’ici 2018 vise à garantir une meilleure accessibilité aux soins. À travers l’instauration de ces nouvelles instances, le Parti libéral cherche à désengorger les urgences des hôpitaux et à garantir la continuité des soins pour la population.

Ce souci constant du Parti libéral de favoriser l’accès aux soins est à la base de l’adoption du projet de loi 20 et de l’entente avec la Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ), qui fixe des cibles à atteindre pour les médecins de famille en ce qui a trait à l’inscription de patients et à l’assiduité. Cette démarche a été motivée par le constat selon lequel un Québécois sur quatre ne disposait pas d’un médecin de famille. Rappelons que le Québec est loin de connaitre une pénurie de médecins. Ainsi, le projet de loi 20 permettra d’augmenter la proportion de la population ayant un médecin de famille à 85%, tout en s’assurant que les médecins soient disponibles pour voir leurs patients. Nous devions trouver des solutions durables pour que tous les Québécois aient accès à des soins de santé de qualité.

Pour le Parti libéral du Québec, il est important de vivre le plus longtemps possible en santé. C’est pourquoi le gouvernement de Philippe Couillard met beaucoup de moyens à la disposition des Québécois plus âgés pour faciliter leur quotidien. On parle, notamment, de mesures destinées aux aînés et à leurs proches, d’investissements en soins à domicile ou de la prise d’engagements visant à améliorer rapidement les pratiques dans les CHSLD.

Questions réponses

Q : Concrètement, qu’avez-vous fait ?

R : Les gouvernements libéraux d’hier et d’aujourd’hui ont tous eu à cœur le développement de notre système de santé. Voici quelques-unes de nos plus récentes réalisations :

  • La réorganisation du réseau de santé pour simplifier le parcours de soins pour les patients, faciliter le travail du personnel soignant en interdisciplinarité et accroitre l’efficience des établissements de santé et de services sociaux en imposant une réduction de la bureaucratie ;
  • Une entente de principe avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) concernant l’amélioration de l’accès aux médecins de famille ;
  • Une entente de principe avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) concernant l’amélioration de l’accès aux médecins spécialistes ;
  • La mise en place des super-cliniques ouvertes 7 jours sur 7, au moins 12 heures par jour, pour favoriser l’accès aux services de première ligne.
Q : Avez-vous fait des coupures en santé ?

R : Il est faux de prétendre que des coupures ont été effectuées. Que ce soit en santé ou en éducation, les budgets n’ont pas cessé de croître depuis 2014, et ce, même avec une gestion rigoureuse des dépenses publiques. Depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Couillard, les dépenses du portefeuille de la santé et des services sociaux ont grimpé de 5,6 milliards de dollars. Des budgets additionnels ont été dégagés pour embaucher plus de 1000 personnes additionnelles dans les CHSLD du Québec, ouvrir de nouvelles places d’hébergement pour les aînés en perte d’autonomie, les convalescents et les handicapés, augmenter le volume d’interventions chirurgicales et d’examens diagnostiques et réduire les délais d’accès aux services pour les personnes autistes et leurs familles.

Par contre, confronté au défi des finances publiques, hors de contrôle il y a vingt ans, le gouvernement du Parti Québécois a réduit les budgets de la santé en valeur absolue pendant 3 années consécutives. De 1995 à 1998, le budget de la santé et des services sociaux a fondu de 3,3%, alors qu’il s’est amélioré de 7,6% lors des 3 premiers budgets du gouvernement libéral actuel.

Q : Où seront implantées les super-cliniques ?

R : Des super-cliniques seront implantées partout au Québec. Cliquez ici pour découvrir les emplacements des super-cliniques.


«Les Québécois ont investi considérablement dans la rémunération et dans la formation du corps médical au cours des dernières années. Ils sont en droit de réclamer un meilleur accès aux soins de santé.
- Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux
Réalisations Historiques

Quelques réalisations historiques

12 décembre 1960

Adoption de la Loi sur l'assurance-hospitalisation

Le gouvernement libéral de Jean Lesage fait adopter par l’Assemblée législative une loi sur l’a... En savoir plus

1er novembre 1970

Instauration de l'assurance-maladie

Instauré par le gouvernement libéral de Robert Bourassa, le Programme québécois d’assurance-maladie e... En savoir plus

31 mai 2006

Interdiction de l’usage du tabac dans plusieurs lieux public

Le gouvernement de Jean Charest fait interdir l’usage du tabac dans plusieurs lieux publics tels que les re... En savoir plus

Réalisations du gouvernement actuel

Quelques réalisations du gouvernement de Philippe Couillard

07 octobre 2015

Ouverture aux infirmières et aux infirmiers de nouveaux actes médicaux

Stéphanie Vallée, ministre de la Justice et ministre responsable de l’application des lois profession... En savoir plus

25 avril 2016

Déploiement des super-cliniques

Le 25 avril 2016, Gaétan Barrette a annoncé le déploiement des super-cliniques, une autre promesse électora... En savoir plus

Vous aimerez lire aussi

Annonce gouvernementale
24 juillet 2016

Viabilité des soins de santé