Bannière Pour faciliter la vie des Québécois Bannière Pour faciliter la vie des Québécois
Retour aux engagements

De nouvelles solutions pour répondre au défi de rareté de main-d’œuvre

Jour 19 de la campagne, visionnez le résumé vidéo de cette journée.👇👍🚌

J19 de notre campagne 🚌Aujourd’hui, nous avons proposé des solutions concrètes au plus grand défi auquel le Québec fait face, la pénurie de main-d’oeuvre. Ensuite, nous nous sommes rendus à Dunham pour rencontrer des entrepreneurs de partout au Québec! Apprenez-en plus sur nos engagements de ce matin ➡️ clic.plq.org/travailleurs

Posted by Philippe Couillard on Monday, September 10, 2018

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Inscrivez-vous à l’infolettre si vous soutenez cet engagement

J19 – Pour faire face à la rareté de la main-d’œuvre qui est le principal défi économique du Québec pour les prochaines années, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a un plan qui se résume en quatre mots : éducation, participation, automatisation, immigration.

Ainsi, le gouvernement libéral veut continuer de faire de l’éducation sa grande priorité et adapter encore davantage la formation aux différents besoins des régions. Il veut s’assurer également de la participation de toutes les forces vives au marché du travail telles que les travailleurs expérimentés, les communautés autochtones et les personnes avec un handicap. Il continuera aussi à soutenir l’automatisation en investissant dans l’intelligence artificielle, le manufacturier innovant et le virage numérique.

Et bien sûr, il est inévitable de miser sur des travailleurs venus d’ailleurs bien intégrés et francisés. Pour ce faire, nous nous engageons aujourd’hui à mieux outiller les municipalités pour qu’elles puissent identifier leurs besoins de main-d’oeuvre et faciliter l’intégration des travailleurs venus d’ailleurs au marché du travail.

Ainsi, dans un second mandat, un gouvernement du PLQ s’engage à :

  • accorder aux municipalités régionales de comté (MRC) et aux municipalités qui en exercent les compétences une nouvelle aide financière de 10 M$ sur 5 ans afin de dresser sur une base triennale, en partenariat avec Emploi-Québec et les conseils régionaux des partenaires du marché du travail, un portrait local des besoins de main-d’œuvre, notamment ceux qui pourront être comblés par les travailleurs venus d’ailleurs. Ce portrait précis des besoins du marché du travail facilitera la planification de l’immigration économique, la sélection des futurs Québécois et Québécoises ainsi que leur intégration réussie à la société québécoise.
  • accorder 15 M$ par année aux MRC pour favoriser l’intégration et la rétention des travailleurs venus d’ailleurs dans nos régions. Cette somme servira à appuyer localement les acteurs socioéconomiques tels les organismes communautaires qui auront pour mandat de travailler en concertation, entre autres avec les entreprises, pour faciliter l’accueil des travailleurs venus d’ailleurs.
  • investir 10 M$ par année de plus pour bonifier les services de francisation en entreprise offerts par les commissions scolaires et les organismes œuvrant en francisation.

Ces mesures représentent des investissements additionnels de 135 millions de dollars sur cinq ans et s’ajouteront aux investissements prévus dans le cadre de la Stratégie nationale sur la main-d’œuvre.

Enfin, les mesures annoncées aujourd’hui s’ajoutent aux engagements pris pour inciter les travailleurs expérimentés à rester ou à revenir sur le marché du travail, soit la bonification du crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience et la possibilité de suspendre ou de reporter leur rente de retraite jusqu’à 75 ans.

Rappelons que dans les 10 prochaines années, le marché du travail québécois devra combler plus de 1,3 million d’emplois. Si plus de la moitié sont comblés par les jeunes qui intègreront ce marché, environ 1 emploi sur 5 devra être comblé par un travailleur venu d’ailleurs.

J'appuie cet engagement

J'appuie cet engagement

Le Québec, dans toutes ses régions, des Îles-de-la-Madeleine à Gatineau en passant par Québec, a besoin de travailleuses et de travailleurs. Quand je rencontre des entrepreneurs, leur principale inquiétude est de devoir refuser ou annuler un contrat faute de gens pour le réaliser. Contrairement à d’autres, nous reconnaissons cet enjeu et nous ne baisserons jamais les bras face à ce défi. Nous avons commencé le travail et nous allons en faire encore plus dans notre deuxième mandat. Faire confiance aux régions c’est aussi les soutenir pour identifier leurs besoins de main-d’œuvre et leur donner les outils pour faciliter l’intégration des travailleurs venus d’ailleurs et de leur famille au sein de leur communauté.

 

Philippe Couillard, premier ministre et chef du Parti libéral du Québec