Retour aux engagements

Des décisions prises en région, pour les régions

Jetez un oeil au résumé vidéo de notre 13e journée de campagne ✈️👇

Jour 13 de notre campagne ✈️Gaspé ➡️ Matane ➡️ Sept-Îles Une belle journée qui a commencé à Gaspé, puis Matane et finalement Sept-Îles, où nous avons rencontré des chefs innus. Il est terminé le temps où tout se décidait à Québec.Des décisions prises en région, pour les gens des régions. Voilà une vision moderne du Québec.En route maintenant pour Sherbrooke, où nous annoncerons demain un autre engagement pour faciliter votre vie !

Posted by Philippe Couillard on Tuesday, September 4, 2018

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Inscrivez-vous à l’infolettre si vous soutenez cet engagement

J13 – Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, veut donner encore plus de pouvoir aux régions. Il a annoncé aujourd’hui son intention de décentraliser les processus décisionnels de certains ministères et organismes en transférant les équipes concernées dans les régions où se trouve une grande part de leurs activités.

Ainsi, dans un second mandat du gouvernement libéral :

  • La région de l’Abitibi-Témiscamingue accueillera les employés du secteur des mines ainsi que la haute direction qui y est associée, du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles;
  • La région du Saguenay–Lac-St-Jean accueillera les employés du secteur des forêts ainsi que la haute direction qui y est associée, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;
  • La région de la Gaspésie accueillera les employés du secteur des pêches ainsi que la haute direction qui y est associée, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation;
  • Les Îles-de-la-Madeleine accueilleront les employés du secteur de la mariculture ainsi que la haute direction qui y est associée, du même ministère.

Il s’agit là d’une première étape. La décentralisation se fera graduellement, en collaboration avec les acteurs syndicaux.

Placer des directions hors des grands centres s’inscrit dans la vision déjà amorcée visant à moderniser l’approche de notre gouvernement à l’égard des régions et à refléter les particularités distinctes de chacune. C’est d’ailleurs cette vision que traduit la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022, qui pour la première fois amènera les priorités des régions au gouvernement du Québec. Nous voulons un gouvernement véritablement au service des régions.

Rapprocher les décisions et les décideurs des personnes concernées s’ajoutera aux responsabilités du ministre dédié aux Régions que nous avons pris l’engagement de nommer et qui sera aussi responsable d’accélérer et de bonifier la réalisation des projets d’infrastructures numériques partout sur notre territoire.

J'appuie cet engagement

J'appuie cet engagement

La création d’emplois et les investissements sont à la hausse alors que le chômage a considérablement diminué dans la majorité de nos régions. Cependant, nous pouvons faire encore mieux en nous assurant que cette économie forte, qui définit le nouveau Québec du 21esiècle, soit présente dans toutes nos régions et dans tous les secteurs. Pour y parvenir, nous misons sur l’émergence d’un nouveau modèle de développement régional qui n’est pas dicté par le gouvernement, mais plutôt par le milieu. J’ai confiance en leur créativité, en leur savoir-faire et en leur expertise. Elles sont les mieux placées pour définir leurs priorités. Nous souhaitons leur offrir des outils supplémentaires pour favoriser la rétention des jeunes, diversifier leur économie et faire en sorte qu’elles aient plus de pouvoir décisionnel. Il s’agira du second mandat qu’aura le prochain ministre dédié aux Régions.

 

– Philippe Couillard, premier ministre et chef du Parti libéral du Québec