Retour aux engagements

Une formation adaptée aux besoins de main-d’oeuvre

Aujourd'hui, des commerces et entreprises n'arrivent plus à recruter des travailleurs. Il y a 100 000 emplois à combler….

Posted by Parti libéral du Québec on Saturday, September 15, 2018

J24 – La pénurie de main-d’oeuvre est le principal défi économique du Québec, un défi auquel il faut répondre dès maintenant en continuant d’agir sur quatre plans : l’éducation, la participation, l’automatisation et l’immigration.

Pour aller encore plus loin en matière d’éducation et de formation de la main-d’oeuvre, dans un second mandat, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, rendra la formation technique et professionnelle plus accessible et attrayante sur l’ensemble du territoire et l’adaptera aux besoins en main-d’œuvre des régions afin que des travailleurs puissent être formés et qualifiés dans des domaines qui contribueront à la vitalité et au développement économique de ces milieux.

Pour faciliter l’accessibilité aux formations professionnelles et techniques et favoriser l’obtention d’une première qualification ou diplôme :

  • Augmenter le nombre de projets pilotes et offrir gratuitement la formation professionnelle à temps partiel dans des secteurs priorisés par les milieux;
  • Abolir les frais de scolarité pour l’ensemble des étudiants inscrits dans une formation technique à temps partiel menant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales (DEC);
  • Accorder 12 M$ sur 4 ans aux établissements d’enseignement pour attirer des jeunes et des adultes en formation professionnelle et en formation technique en région.

Pour favoriser l’ouverture de programmes en formation professionnelle et technique qui répondent aux besoins régionaux de main-d’oeuvre et assurer une participation active des entreprises dans la formation de la relève :

  • Offrir 40 programmes supplémentaires sur le modèle de formation en entreprise sur 4 ans en formation professionnelle et augmenter l’offre de formation en entreprise et l’alternance travail-études en formation technique;
  • Ouvrir davantage de petites cohortes en formation professionnelle;
  • Adapter les programmes en formation professionnelle aux besoins des régions et aux défis de main-d’oeuvre du 21esiècle et les implanter plus rapidement.

Ces mesures requerront des investissements additionnels de 92 M$ sur 4 ans. Elles favoriseront en outre la conciliation travail-études, la mobilité interrégionale et la participation du marché du travail dans la formation.

J'appuie cet engagement

J'appuie cet engagement

La solution à la pénurie de main-d’oeuvre n’est pas unique. Notre plan se résume en quatre actions : mieux adapter l’éducation aux besoins de nos entreprises et régions, favoriser la participation de tous au marché du travail, investir dans l’automatisation et mieux cibler, intégrer et franciser en immigration. Un meilleur maillage entre les entreprises et les établissements d’enseignement s’inscrit dans ce plan. Nous souhaitons ainsi donner un nouveau souffle à la formation professionnelle et technique pour nous assurer de former la relève pour les emplois d’aujourd’hui, mais aussi pour ceux du Québec du 21esiècle.

 

Philippe Couillard, premier ministre et chef du Parti libéral du Québec