Retour aux élus
Nelligan

Monsef Derraji


Leader adjoint de l’opposition officielle et porte-parole libéral en matière de santé et services sociaux, Monsef Derraji agit à titre de député pour assurer le bien-être de ses concitoyens de Nelligan depuis 2018. Il fut nommé l’étoile montante par le palmarès des parlementaires du journal La Presse et obtient la troisième place du podium en tant que parlementaire de l’année en 2019 et en 2020. En 2021, il fut également attribué la troisième place pour la catégorie critique de l’opposition le plus tenace.

Au cours de son mandat au service des citoyennes et citoyens de Nelligan, le docteur en santé publique de l’Université de Montréal, Monsef Derraji, a su faire preuve de leadership en matière de santé, d’immigration, de travail-emploi, d’économie, de PME, d’innovation et de recherche comme porte-parole libéral. Il a de plus siégé sur plusieurs commissions parlementaires, dont celles des finances publiques, de l’économie, ainsi que du travail et des services sociaux. Le député de Nelligan a également assuré la vice-présidence de la Délégation de l’Assemblée nationale pour les Relations avec le Maroc.

Tout au long de son mandat, Monsef Derraji a prêté sa voix aux victimes de la réforme du Programme d’Expérience Québécoise (PEQ) déposée par le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, qui finira par reculer. Il s’est également levé à plusieurs reprises en chambre pour questionner le mode de gouvernance de la CAQ et demander la fin du renouvellement par décret de l’état d’urgence sanitaire. Monsef Derraji a également su porter les priorités de ses concitoyens par le biais d’interventions récurrentes questionnant les méthodes de gestion caquistes de la pandémie.

Le leader adjoint de l’opposition officielle a introduit un amendement qui lui tenait à cœur afin d’assurer la reconnaissance de la maladie de Parkinson comme maladie professionnelle causée par les pesticides. Monsef Derraji fut aussi à l’initiative du dépôt de 2 projets de loi, toutes deux votées à l’unanimité, respectivement le projet de la Loi visant à améliorer le soutien offert aux entrepreneurs et aux agriculteurs en matière de santé mentale et le projet de la Loi limitant temporairement les frais de services de commande en ligne et de livraison de repas pouvant être exigés des restaurateurs.

Je suis heureux d’avoir l’opportunité de pouvoir représenter à nouveau fois les résidents et résidentes de Nelligan. C’est un privilège pour lequel je suis très reconnaissant. Je tiens à remercier les résidents et les organismes avec qui nous avons œuvrons depuis quatre ans pour faire de Nelligan un milieu de vie à la hauteur de nos ambitions. Nous continuerons à collaborer ensemble afin de répondre aux besoins de chacun. D’ici le 3 octobre prochain, nous aurons l’occasion de parler des enjeux qui touchent directement les citoyens et citoyennes de Nelligan : la hausse du coût de la vie, de logement, de pénurie de main-d’œuvre, d’accès à des médecins de famille et de services de garde abordables pour tous.

– Monsef Derraji, candidat officiel du Parti libéral du Québec dans Nelligan pour 2022