Robert
Bourassa

Naissance

14 juillet 1933 à Montréal

Décès

02 octobre 1996 à Montréal

Chef du parti

17 janvier 1970 au 14 décembre 1976

Premier ministre

12 mai 1970 au 25 novembre 1976

Chef du parti

15 octobre 1983 au 14 décembre 1993

Premier ministre

12 décembre 1985 au 11 janvier 1994

Né à Montréal en 1933, Robert Bourassa est d’abord admis au Barreau du Québec en 1957 avant d’obtenir une maîtrise en sciences économiques et politiques d’Oxford, en Angleterre, en 1959, et une maîtrise en fiscalité et droit financier à l’Université Harvard en 1960.

En remportant la victoire à la tête du Parti libéral du Québec en 1970, Robert Bourassa devient le plus jeune premier ministre du Québec. Le gouvernement libéral de Bourassa adopte de nombreuses mesures à caractère social comme l’assurance maladie, dès 1970, et la Charte québécoise des droits et libertés de la personne en 1975. C’est le gouvernement de Robert Bourassa qui consacre le français comme langue officielle du Québec, en 1974. 

En avril 1971, alors qu’il souligne le premier anniversaire de son élection, Robert Bourassa dévoile « le projet du siècle », l’aménagement du plus grand complexe hydroélectrique au monde : la Baie James. Un chantier gigantesque dont le territoire s’étend sur 350 000 km, soit les deux tiers de la France. Les défis sont colossaux, presque démesurés, à la fois sur le plan environnemental, financier, technique et politique. Le Parti Québécois dénonce le projet et propose de délaisser le développement hydroélectrique pour faire place aux centrales nucléaires. Mais Robert Bourassa croit fermement au potentiel énergétique propre et renouvelable que représente l’hydroélectricité, et va de l’avant.

Après la défaite de 1976 contre le Parti Québécois de René Lévesque, Robert Bourassa se consacre à l’enseignement universitaire. Son retour comme chef du Parti libéral du Québec, en octobre 1983, est considéré comme l’un des plus marquants de l’histoire québécoise. Bourassa mène ses troupes à la victoire dès l’élection générale suivante, en 1985. Avec pour toile de fond une économie morose et l’explosion de la dette publique, le second gouvernement Bourassa adopte une politique d’austérité budgétaire. Parallèlement, il est plongé au cœur des négociations constitutionnelles sur le statut du Québec.

Pour des raisons de santé, Robert Bourassa démissionne de son poste de premier ministre du Québec et de chef du Parti libéral en septembre 1993. Il décède trois ans plus tard à Montréal, le 2 octobre 1996.