Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
26 mars 2018

La ministre David annonce une aide financière de plus de 202 M$ pour les établissements d’enseignement collégial du Québec


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Inscrivez-vous à l'infolettre si vous êtes d’accord

Plan québécois des infrastructures 2017-2027

RIVIÈRE-DU-LOUP, QC, le 26 mars 2018 – Une importante somme de plus de 202 M$ a été annoncée aujourd’hui par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine, Mme Hélène David, pour revitaliser l’ensemble des établissements d’enseignement collégial du Québec. L’aide financière servira notamment au maintien en état, à la résorption du déficit de maintien des actifs, au développement informatique ainsi qu’à l’entretien des bâtiments.

De ce montant, 184,5 millions s’inscrivent dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2017-2027 du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Ce plan comprend les investissements prévus pour l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur pour l’année scolaire 2017‑2018.

Pour la région du Bas-Saint-Laurent, cela signifie des investissements de près de 16 millions. Le Cégep de Rivière-du-Loup recevra une aide financière de près de 2,6 millions pour offrir à ses étudiants des équipements et des infrastructures de qualité, modernes et sécuritaires. Le Cégep de Rimouski recevra quant à lui près de 7,9 millions, le Cégep de La Pocatière près de 3 millions et le Cégep de Matane plus de 2,3 millions.

Un montant supplémentaire de 17,8 millions est aussi mis à la disposition de l’ensemble des établissements d’enseignement collégial pour la réalisation de travaux d’entretien dans leurs bâtiments. Cette aide financière extraordinaire pourrait, entre autres, servir à accroître la sécurité sur les campus et dans les résidences.

Pôle régional de l’Est-du-Québec en enseignement supérieur

Par ailleurs, la ministre David a également dévoilé un investissement additionnel de 500 000 $ du gouvernement du Québec qui permettra la mise sur pied d’un pôle régional en enseignement supérieur dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

L’objectif du regroupement entre l’Université du Québec à Rimouski et les cégeps de ces régions est d’établir une stratégie de recrutement concertée entre les établissements d’enseignement supérieur de ces deux régions et de développer des modalités de continuité de parcours entre la formation collégiale et la formation universitaire. Les établissements d’enseignement souhaitent ainsi unir leurs efforts pour favoriser l’attraction des étudiants, mais aussi la rétention de ces derniers au sein de la région.

En attirant davantage d’étudiants, le pôle deviendra un véritable levier de croissance et d’emplois pour l’Est-du-Québec. Pour ce faire, une collaboration continue sera mise en place entre les établissements d’enseignement supérieur et tous les acteurs socioéconomiques du milieu.

Citations :

Le maintien des actifs et la qualité des infrastructures des établissements d’enseignement collégial sont des éléments importants d’un réseau prospère et en santé. Le gouvernement du Québec investit pour l’avenir, car il souhaite permettre aux étudiantes et aux étudiants de mettre en pratique et de parfaire leur formation à l’aide d’équipements de pointe, favorisant ainsi le développement d’une main-d’œuvre nombreuse et compétente, et ce, dans toutes les régions du Québec.

– Hélène David, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Condition féminine

Le gouvernement du Québec appuie l’initiative du pôle régional de l’Est-du-Québec parce qu’il croit que la mise en commun des ressources permettra de faire croître les effectifs. J’ai aussi bon espoir que les stratégies mises en place favoriseront l’enracinement des étudiants au sein des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et les encourageront à poursuivre leurs études vers le niveau universitaire.

– Jean D’Amour, ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

Vous aimerez lire aussi