Plan économique du Québec - 40,9 M$ pour assurer la gestion efficace et la valorisation du réseau d'aires protégées du Québec
Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
22 mai 2018

40,9 M$ pour assurer la gestion efficace et la valorisation du réseau d’aires protégées du Québec

Plan économique du Québec - 40,9 M$ pour assurer la gestion efficace et la valorisation du réseau d'aires protégées du Québec

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Appuyez-vous cette politique ?

Plan économique du Québec

MONTRÉAL, le 22 mai 2018  – Dans le cadre du discours sur le budget 2018-2019, où le gouvernement du Québec a annoncé l’injection de sommes sans précédent dans le secteur de l’environnement, des crédits de 40,9 M$ ont été versés au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) afin qu’il assure une gestion efficace et la valorisation du réseau d’aires protégées du Québec.

C’est ce qu’a rappelé, aujourd’hui à Montréal, la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, alors qu’elle prenait part à la cérémonie soulignant le 25e anniversaire de la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies.

Les investissements annoncés en mars 2018 permettront au MDDELCC, par exemple :

  • De poursuivre la tenue de consultations dans plusieurs régions du Québec en vue d’assurer l’acceptabilité sociale des projets d’aires protégées et de déterminer les adaptations nécessaires à y apporter, au besoin, afin de susciter l’adhésion du milieu;
  • D’appuyer financièrement des initiatives en matière de conservation volontaire des milieux naturels en terres privées, par exemple dans le sud du Québec;
  • De cibler, de concert avec les communautés côtières, des projets d’aires marines protégées dans l’estuaire du Saint-Laurent.

En outre, les sommes accordées soutiendront les efforts du MDDELCC pour gérer et mettre en valeur la centaine d’aires protégées créées depuis 2000 ainsi que les nouvelles aires protégées qui seront créées au cours des prochaines années. Elles permettront notamment d’assurer l’accessibilité des aires protégées à la population et la réalisation d’activités récréatives sécuritaires. À cet effet, des partenariats avec les milieux régionaux et les communautés autochtones pourront être conclus.

Citation :

Dès 1992, à titre d’État fédéré, le Québec s’est déclaré lié, par décret, aux principes et aux objectifs de la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies. Vingt-cinq ans après, il continue d’intégrer des préoccupations relatives à la biodiversité dans toutes les grandes politiques qui veillent à son développement durable. En cette Journée internationale de la biodiversité, je suis fière de souligner les efforts soutenus du gouvernement du Québec en faveur de la protection de la biodiversité et d’avoir annoncé la somme de 40,9 M$ afin d’atteindre les objectifs gouvernementaux d’aires protégées et assurer leur pérennité.

– Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Faits saillants :

  • Le gouvernement du Québec s’est engagé à atteindre, d’ici 2020, 17 % d’aires protégées en zones terrestres et d’eaux intérieures, dont 20 % sur le territoire du Plan Nord, et 10 % en zones marines et côtières.
  • Actuellement, le Québec compte quelque 4 760 sites naturels qui répondent à la définition d’une aire protégée. Au 31 mars 2018, le Québec comptait 156 709 km2d’aires protégées, ce qui représente 9,40 % de sa superficie et environ 325 fois la superficie de l’île de Montréal. Le réseau d’aires marines protégées, pour sa part, s’étend sur 1,35 % du milieu marin québécois, soit 1 957 km2.
  • Depuis 2011, les démarches d’identification des territoires à protéger, menées par le MDDELCC et les acteurs régionaux, ont permis de recenser plus de 100 nouveaux projets d’aires protégées à étudier pour permettre au Québec d’atteindre ses cibles.

Liens connexes :

Vous aimerez lire aussi