Retour aux communiqués
Communiqué de presse
30 octobre 2020

Internet haute vitesse : nos régions n’ont pas à payer le prix de l’inaction du gouvernement caquiste


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Le besoin d’Internet haute vitesse est criant. Des élèves ne peuvent pas suivre leurs cours.

La cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions, madame Dominique Anglade, a rappelé cette semaine au premier ministre Legault l’urgence de brancher rapidement nos régions à Internet haute vitesse alors qu’il demande aux Québécoises et aux Québécois de faire du télétravail et a soutenu que nos régions n’ont pas à payer le prix de l’inaction du ministre de l’Économie dans ce dossier.

Rappelons que François Legault avait promis lors de la campagne électorale de 2018 que tout le monde, sans exception, aurait accès à Internet haute vitesse et à une couverture cellulaire d’ici 2022. Par le fait même, il s’était engagé à ce que le débit soit de 100 mégabits et que le tarif soit le même que dans les grandes villes.

Aujourd’hui, qu’en est-il de cet engagement ?

Cette semaine, nous avons appris que des élèves de secondaire 4 et 5 et maintenant ceux de secondaire 3 doivent se rendre en classe pour suivre leurs cours. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas accès à un branchement adéquat, ni par satellite ou par fibre optique. Aucune connexion. En plus, plusieurs Québécois ne peuvent travailler efficacement faute d’une connexion adéquate alors que le gouvernement demande de miser sur télétravail. C’est complètement inacceptable, qu’en 2020 et qu’en pleine pandémie, que le gouvernement abandonne nos régions. Cela force les citoyens à faire preuve de patience et à sacrifier leur qualité de vie. Il y a urgence d’agir au nom de la vitalité et du développement de nos régions. Alors, si l’Internet haute vitesse n’est pas un dossier prioritaire pour le ministre de l’Économie, François Legault peut-il prendre le dossier en main ? N’aurait-il pas été plus honnête de donner l’heure juste aux Québécois plutôt que de promettre quelque chose qu’il sait qu’il ne fera pas depuis 1 an ?

– Dominique Anglade, cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions.