Le Québec soutient le virage numérique des journaux communautaires francophones en situation minoritaire
Retour aux communiqués
Communiqué de presse
19 août 2020

Étude des crédits budgétaires : La ministre Nathalie Roy absente pour le milieu

Le Québec soutient le virage numérique des journaux communautaires francophones en situation minoritaire

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

La porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Isabelle Melançon, a eu l’occasion, hier, de questionner la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, durant l’étude des crédits budgétaires notamment en lien avec l’aide octroyée au milieu culturel durement éprouvé par la COVID-19.

La ministre a annoncé beaucoup d’argent depuis le début de la crise de la COVID-19, mais ne comprend pas la réalité des artistes et refuse de les soutenir directement, même si elle a promis que « tous les contrats seraient honorés ». Nathalie Roy est absente de la table des décisions, n’est pas invitée lorsque le premier ministre rencontre les producteurs d’Hollywood ou lorsque le ministre de l’Économie prépare un plan pour soutenir les médias.

De plus, la ministre est incapable de préciser quelles sont ses intentions pour soutenir les médias du Québec. La crise qui touche l’industrie est bien présente et est exacerbée depuis le début de la pandémie. L’opposition officielle n’a pas eu de réponse sur le placement publicitaire gouvernemental, sur la sauvegarde de l’information dans les régions et sur la taxation des géants du web.

Depuis des mois, je somme la ministre de clarifier son plan de match pour soutenir nos artistes d’ici et de leur octroyer de l’aide directe. Pour les aider correctement, il faut une certaine compréhension de la réalité sur le terrain, plusieurs acteurs du milieu déplorent le manque d’écoute de Mme Roy. Avec l’interdiction des rassemblements et la mise en place du confinement, les créateurs ont été les premiers à faire les frais de la pandémie et seront les derniers à pouvoir reprendre leurs activités normalement. Le Québec a un rayonnement culturel hors du commun, le plan d’aide doit être à la hauteur.

-Mme Isabelle Melançon, députée de Verdun et porte-parole de l’opposition officielle en matière de tourisme.

Vous aimerez lire aussi