Retour aux communiqués
Communiqué de presse
19 Janvier 2022

Rapport de la Commissaire à la santé et au bien-être : une gestion opaque et un manque de préparation


QUÉBEC, le 19 janvier 2022. — Le rapport de la Commissaire à la santé et au bien-être démontre que le gouvernement de la CAQ a mal outillé les CHSLD et a manqué de transparence dans sa gestion de la pandémie. Pour l’opposition officielle, ceci confirme la nécessité de la tenue d’une véritable enquête publique indépendante.

Nous ne pouvons que saluer le travail de la commissaire et de son équipe qui ont rédigé un rapport grâce à de plus de 600 témoignages. Les familles qui vivent encore le deuil d’avoir perdu un proche dans un CHSLD méritent d’avoir des réponses. Le rapport présenté aujourd’hui apporte un certain éclairage, mais démontre également qu’il faudra aller plus loin afin de faire toute la lumière sur la préparation et la gestion de la pandémie.

Alors que le gouvernement Legault pratique la politique de la fermeture, l’opposition officielle réclame toujours plus de débats et de transparence sur sa gestion de la pandémie. Elle appuie d’ailleurs sans réserve la recommandation de la Commissaire de procéder à un vaste chantier de réflexion sur la santé publique au Québec, incluant une plus grande transparence et indépendance pour celle-ci.

Citations

Il est clair que François Legault a perdu le contrôle dans les CHSLD dès le début de la pandémie. Ce rapport nous confirme qu’il n’avait pas su préparer ces milieux adéquatement face à la menace. De plus, selon la Commissaire, le gouvernement aurait dû faire preuve d’une plus grande transparence et publier l’ensemble des informations qui lui sont données par la Santé publique, ce que nous demandons depuis des mois. Il est de plus en plus clair qu’une enquête publique indépendante est nécessaire.

-Dominique Anglade, cheffe de l’opposition officielle

Le rapport de la Commissaire vient démontrer que les CHSLD ont été les grands oubliés de la préparation de la pandémie, un constat également fait par la Protectrice du citoyen l’automne dernier. Les familles toujours en deuil attendent encore des réponses. Qu’est-ce qui s’est passé? Elles ont le droit de savoir.

-Monique Sauvé, porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés et les proches aidants

Vous aimerez lire aussi