Bilan de fin de session - La glace est brisée, maintenant il faut gouverner
Retour aux communiqués
Communiqué de presse
07 décembre 2018

Bilan de fin de session – La glace est brisée, maintenant il faut gouverner

Bilan de fin de session - La glace est brisée, maintenant il faut gouverner

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous si vous soutenez l'équipe libérale

QUÉBEC, le 7 déc. 2018. – La glace est maintenant brisée. La session parlementaire qui se termine aujourd’hui a été une période de rodage. L’opposition officielle a réussi à trouver le bon ton alors que la Coalition Avenir Québec tarde à se comporter comme un gouvernement. Lors de la prochaine rentrée parlementaire, la Coalition Avenir Québec devra cesser de blâmer le précédent gouvernement et expliquer son plan.

Le premier ministre a esquivé les questions que je lui ai adressées. Sa seule réplique était de rejeter la faute sur le gouvernement précédent. Je rappelle à François Legault que c’est lui le premier ministre. Son rôle n’est pas de critiquer, mais de gouverner. Par ailleurs, je tiens à saluer le travail effectué par mon équipe qui a su trouver le bon ton comme opposition officielle. Nous serons encore mieux préparés pour la rentrée parlementaire cet hiver.

–  Pierre Arcand, chef de l’opposition officielle

Celui-ci a également soulevé le manque de cohérence dans les gestes posés par le gouvernement. Il a notamment relevé la réduction des seuils en immigration qui défie toute logique économique ainsi que l’acharnement de la CAQ de vouloir repousser à 21 ans l’âge légal pour consommer du cannabis alors qu’une panoplie d’experts s’y oppose.

Au cours des quelques séances de l’Assemblée, le gouvernement a fait le choix que l’ensemble des travaux portent uniquement sur le discours d’ouverture. Déjà, nous avons pu questionner le gouvernement de la CAQ qui réalise maintenant la différence entre le travail d’opposition et se retrouver à devoir composer avec l’ensemble des groupes parlementaires. Pour notre part, l’opposition officielle sera prête à poursuivre son travail parlementaire de façon constructive à la rentrée 2019.

– Sébastien Proulx, leader parlementaire de l’opposition officielle

Vous aimerez lire aussi