Retour aux communiqués
Communiqué de presse
10 mars 2020

Budget de la CAQ : les obsessions avant les priorités


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Le gouvernement de François Legault gouverne en fonction de ses obsessions momentanées au détriment des besoins réels des Québécois. Ces obsessions le mènent à dépenser les surplus dont il dispose sans vision et surtout sans tenir compte de la réalité.

Le ministre des Finances, Éric Girard, prévoit une hausse de 2 % du produit intérieur brut (PIB) alors que plusieurs signes témoignent d’un ralentissement économique. Ce sont des prévisions surévaluées, notamment dans le contexte mondial affecté par le virus Covid-19.

Après son entêtement pour la création mur à mur des maternelles 4 ans l’an dernier, la CAQ mise maintenant sur un virage vert pour lequel les détails sont absents. Le diable se trouve pourtant dans les détails, nous l’avons vu avec les maternelles 4 ans. Après avoir promis la création de 5000 nouvelles classes, d’ici la fin de son mandat, ce nombre a dégonflé jour après jour et sera à peine de 1000 classes d’ici 2022. Rappelons que l’estimation initiale d’une classe par François Legault était de 122 000 $ alors que dans la réalité le coût d’une classe peut atteindre 2 M$.

Les grands absents du budget de la CAQ

La santé est une priorité pour l’ensemble des Québécoises et des Québécois. Pourtant, le gouvernement de François Legault n’en a pas fait la sienne. Le financement des projets ratio-patient est le geste le plus concret que le gouvernement avait à poser pour démontrer sa véritable intention d’améliorer rapidement les conditions de travail du personnel soignant et la qualité des soins. C’est dès maintenant, alors qu’il en a les moyens, que le gouvernement se devait d’agir pour réduire la pression, qui est appelée à s’accentuer, sur le système de santé avec le vieillissement de la population.

Alors que l’ensemble des secteurs de l’économie sont affectés par le manque de main-d’œuvre, le ministre des Finances a choisi de complètement éluder ce thème de son discours. Aucune mesure concrète n’est prévue pour aider nos entreprises à relever les défis de recrutement auxquels elles font face.

On verra ! C’est ce que je peux dire de ce budget qui contient une panoplie de mesures pour lesquelles nous devrons patienter pour en connaître les détails. En environnement par exemple, plus de 70 % des investissements sont prévus uniquement après le mandat de la CAQ. Ces dépenses étalées dans le temps soulèvent un doute sur les intentions réelles de ce gouvernement. C’est un autre budget basé sur une obsession momentanée de François Legault qui a choisi cette année de parler d’environnement. L’an dernier, c’était les maternelles 4 ans et nous avons vu ce que ça a donné. La CAQ dépense, mais les Québécois n’en profitent pas.

–Carlos J. Leitão, député de Robert-Baldwin et porte-parole libéral en matière de finances

À partager sur les médias sociaux