Retour au blogue
Blogue
20 March 2018

Une autre vision de François Legault qui a toutes les allures d’une improvisation


Par Pierre Moreau

Député de Châteauguay
Ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles
Ministre responsable du Plan Nord
Ministre responsable de la région de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine

Lors d’une allocution devant un parterre de gens d’affaires au Conseil des relations internationales de Montréal, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a voulu impressionner et se présenter en homme d’État. Il a annoncé son intention de lancer une discussion avec nos voisins de l’Ontario et des provinces de l’Atlantique, afin de forger une alliance énergétique. Sans savoir qu’elle existe déjà…

Avant de se lancer dans une nouvelle improvisation, monsieur Legault aurait eu avantage à se renseigner. Il aurait découvert qu’Hydro-Québec transige déjà avec nos voisins canadiens et américains depuis de nombreuses années.

En 2009, nous avons mis en place une nouvelle ligne électrique à haute capacité avec l’Ontario, augmentant ainsi de façon importante notre capacité de vente. En mai 2015, nous avons conclu avec elle une convention pour le partage d’un important bloc de puissance. En octobre 2016, la signature d’un contrat de 2 térawattheures pour aider l’Ontario à réduire ses émissions de GES a été ratifiée par les deux provinces. Ainsi, lorsque la centrale nucléaire de Pickering sera mise hors service en 2024, nous serons prêts pour proposer aux Ontariens un bloc d’énergie propre, à prix compétitif, sans avoir à ajouter de nouvelles infrastructures. D’ici là, l’Ontario dispose d’un surplus énergétique important.

Nous vendons plus d’électricité per capita au Nouveau-Brunswick qu’en Ontario et nous discutons activement avec le gouvernement de Terre-Neuve afin de développer des relations plus harmonieuses dans le secteur de l’énergie.

Le marché des États-Unis, quant à lui, représente 76 % des ventes à l’extérieur du Québec. Nous avons depuis longtemps forgé des partenariats avec les états de New York et de la Nouvelle-Angleterre. De surcroit, au début de l’année 2017, Hydro-Québec a remporté l’appel de propositions du Massachusetts, visant l’achat d’une quantité significative d’énergie propre représentant environ 10 milliards de dollars de revenus pour les Québécois sur une période de 20 ans. C’est là le plus important contrat de l’histoire de notre société d’État.

Les actions prises par notre gouvernement, sous le leadership du premier ministre Philippe Couillard, illustrent parfaitement notre volonté d’accroitre nos exportations d’électricité, les revenus qui en découlent et ainsi, nous permettent de mettre de l’avant un nouveau Québec. L’an dernier les ventes à l’extérieur de nos frontières ont généré un profit net de 780 millions de dollars à Hydro-Québec. 17 % de nos ventes à l’étranger représentent 27 % de nos profits.

Le Québec compte sur un potentiel énergétique extraordinaire, indissociable d’une prospérité durable. Notre savoir-faire, notre ingénierie et notre main-d’œuvre qualifiée et compétente sont les outils sur lesquels nous pouvons compter. Pour tirer le plein potentiel de nos ressources, il faut faire preuve d’une vision de l’État. Malheureusement, le chef de la CAQ en manque cruellement.

Prioriser l’intérêt collectif et le bien commun va bien au-delà du populisme ambiant et du gain politique à courte vue. Sa tergiversation sur une éventuelle démolition du pont de Québec, le congédiement des fonctionnaires qui ne pensent pas comme lui, son cafouillage lors d’une discussion avec la première ministre de l’Ontario, ou encore son incapacité de soutenir les grandes entreprises du Québec et leurs travailleurs lorsqu’ils en ont véritablement besoin, démontrent clairement qu’il n’est pas prêt à gouverner.

Après près de 20 ans comme député et 6 ans comme chef de son parti, je doute qu’il ne le soit jamais.

 

Pierre Moreau
Député de Châteauguay
Ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles
Ministre responsable du Plan Nord
Ministre responsable de la région de la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine