Retour aux communiqués
Annonce gouvernementale
06 novembre 2017

Un nouveau centre de justice de proximité ouvrira sur la Côte-Nord


La ministre de la Justice, Procureure générale du Québec et ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mme Stéphanie Vallée, annonce l’implantation d’un centre de justice de proximité sur la Côte-Nord en 2018.

Le centre offrira des services gratuits d’information juridique, de soutien et d’orientation, en personne et par téléphone.

L’implantation d’un centre de justice de proximité sur la Côte-Nord s’inscrit dans une stratégie ministérielle visant à doter 12 régions du Québec de centres de justice de proximité d’ici 2020.

Citations :

Les centres de justice de proximité contribuent activement à améliorer l’accessibilité à la justice pour des milliers de Québécoises et de Québécois en leur offrant des services gratuits d’information juridique, de soutien et d’orientation. Dans ce contexte, je suis très heureuse d’annoncer aujourd’hui l’implantation d’un centre de justice de proximité sur la Côte-Nord en 2018.

Stéphanie Vallée, ministre de la Justice et Procureure générale du Québec

L’implantation d’un centre de justice de proximité sur la Côte-Nord rehaussera l’offre de services disponible dans la région. Je me réjouis de savoir que notre population pourra bientôt profiter de nouveaux services de proximité d’une grande qualité, en complémentarité avec les ressources existantes sur notre territoire.

Pierre Arcand, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

À propos des centres de justice de proximité

Le Québec compte six centres de justice de proximité sur son territoire, soit dans le Bas-Saint-Laurent, dans la Capitale-Nationale, dans la grande région de Montréal, en Outaouais, en Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine et au Saguenay‒Lac-Saint-Jean. Ces centres ont traité plus de 100 000 demandes d’information juridique depuis leur ouverture en 2010.

Soulignons également que deux autres centres sont en développement, soit en Montérégie et au Nunavik.

Les centres sont financés par le Fonds Accès Justice, sous la responsabilité du ministère de la Justice.