Investissement du Québec avec un partenaire chinois soupçonné d’espionnage
Retour aux communiqués
Communiqué de presse
11 October 2019

Investissement du Québec avec un partenaire chinois soupçonné d’espionnage

Investissement du Québec avec un partenaire chinois soupçonné d’espionnage

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Le ministre Fitzgibbon met à risque les intérêts des Québécois

La porte-parole libérale en économie, Mme Dominique Anglade, demande au ministre Pierre Fitzgibbon de fournir aux Québécois la preuve qu’il a procédé à toutes les vérifications nécessaires avant d’investir 30 M $ avec un partenaire chinois soupçonné d’espionnage. 

Le ministre de l’Économie a refusé, hier, de mentionner les vérifications qui ont été effectuées avant d’impliquer l’argent des contribuables québécois avec un avionneur chinois, AVIC, soupçonné par les autorités américaines d’avoir participé à l’espionnage de grandes entreprises. 

M. Fitzgibbon semble plutôt minimiser l’ampleur de la situation : «On accuse beaucoup les Chinois de copier nos affaires. Écoutez, c’est une réalité. Ils ne changeront pas. Moi, je pense qu’il faut apprendre à vivre avec cela», a-t-il déclaré.

La députée de Saint-Henri-Saint-Anne lui a rappelé que le principal partenaire commercial du Québec ce sont les États-Unis. «Et ils scrutent à la loupe ce que l’on fait sur le plan économique.»

Si la transaction est sans danger tel que le prétend le ministre de l’Économie qu’il soumette les preuves qu’il détient pour appuyer ses dires et rassurer la population.

Que le gouvernement ne voie pas le risque réel de s’associer avec l’argent des Québécois à une entreprise soupçonnée d’espionnage relève de l’aveuglement volontaire! Le gouvernement doit faire preuve de transparence et nous donner des explications, car présentement, les voyants sont au rouge. Cette transaction implique des risques réputationnels, économiques et géopolitiques pour le Québec, ce que le ministre refuse d’admettre.

– Dominique Anglade, députée de Saint-Henri–Sainte-Anne et porte-parole libérale en matière d’économie