Retour aux communiqués
Communiqué de presse
30 septembre 2020

Un projet de loi pour défendre la vitalité de nos régions, un premier pas vers une nouvelle vision du transport interrégional


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Alors que le nombre de cas positifs à la Covid-19 augmente partout au Québec, monsieur Pierre Arcand, porte-parole en matière de transports, accompagné de madame Dominique Anglade, cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions, propose au gouvernement Legault une solution concrète afin d’assurer, en cette période difficile, un minimum de services aériens en région, mais surtout un moyen rapide et adapté au contexte actuel pour rappeler au ministre des Transports l’importance de donner suite au Sommet sur le transport aérien organisé par l’ancien gouvernement libéral.

Le projet de loi 691 présenté aujourd’hui à l’Assemblée nationale par le député de Mont-Royal–Outremont vise à assurer le maintien de services aériens dans certaines régions du Québec afin de favoriser leur développement social et économique et garantir des liaisons à des tarifs raisonnables.

En rappel, le 30 juin dernier, notre transport aérien régional a été fragilisé par une décision d’affaires unilatérale. Malheureusement, le gouvernement caquiste a tardé à agir et est incapable de défendre nos régions et les plus petits joueurs qui occupent ce créneau.

Aujourd’hui, mon collègue Pierre Arcand, porte-parole en matière de transports, se porte à la défense de nos régions et des familles en présentant à l’Assemblée nationale le projet de loi n° 691. Ce que nous proposons avec ce projet de loi, c’est un premier pas vers un projet audacieux puisque je suis convaincue que notre transport aérien régional ne s’arrête pas à l’offre et aux exigences économiques du marché. Non, pour moi notre transport aérien régional c’est plus que ça. C’est le moyen qui allie le respect de nos régions, qui sécurise et développe notre réseau de la santé. Notre proposition envoie un message aux mairesses et aux maires du Québec : nous avons toujours travaillé avec vous, nous avons bâti de grands projets ensemble. Voilà une nouvelle proposition avec une véritable vision interrégionale du transport au Québec. Pour y arriver, je vous proposerai mon projet de la Charte des régions pour mettre fin aux programmes mur-à-mur du gouvernement Legault et répondre aux enjeux climatiques que nous vivons tout en respectant les enjeux de nos régions et les défis que nous allons traverser.

–Dominique Anglade, cheffe de l’opposition officielle et porte-parole responsable de la Charte des régions

Aujourd’hui, je suis très fier de notre initiative de proposer aux Québécois une véritable solution face à la fixation du gouvernement Legault qui mise que sur quelques projets d’infrastructures pour relancer notre économie. Concrètement, mon projet de loi propose une solution économiquement crédible afin de garantir une régularité pour les vols régionaux à des tarifs raisonnables. En assurant rapidement le maintien de services essentiels pour des régions comme, notamment, l’Abitibi, la Gaspésie, le Saguenay, les Îles-de-la-Madeleine, et la Côte-Nord, le gouvernement pourrait bonifier le mandat et les pouvoirs du ministre des Transports quant au Fonds aérien pour les régions. Ainsi, le gouvernement pourrait procéder à des appels d’offres pour des services de base dans ces régions en y imposant un tarif maximum et minimum pour les usagers. Cela impliquerait une aide financière gouvernementale afin de combler le déficit engendré par la liaison assurant le service de base pour un maximum de 5 ans. De plus, le transporteur s’engagerait à produire un rapport détaillé et une inspection de la comptabilité tous les 3 mois.

–Pierre Arcand, porte-parole en matière de transports