Hydro-électricité - François Legault en dit plus à Doug Ford qu'à la population québécoise
Retour aux communiqués
Communiqué de presse
26 septembre 2019

Bilan en environnement : la CAQ a raté une belle occasion

Hydro-électricité - François Legault en dit plus à Doug Ford qu'à la population québécoise

Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Le ministre de l’Environnement, M. Benoît Charette rate encore une fois une belle occasion. Alors que des milliers de Québécois marcheront pour le climat, il aurait dû dévoiler son plan de lutte aux changements climatiques. De toute évidence, il ne saisit pas l’ampleur de l’urgence climatique.

La députée de Maurice-Richard, Mme Marie Montpetit, a profité de la période de questions pour dénoncer le manque de leadership du ministre. Depuis un an, l’environnement pour le gouvernement c’est tout simplement de beaux discours, sans actions concrètes.

Force est d’admettre que ce n’est pas le cas. Après un an de gouvernance, le bilan environnemental de la CAQ c’est :

  • Un changement de ministre en moins de 100 jours ;
  • Plus de routes et moins de transport en commun ;
  • L’abolition du Conseil de gestion du Fonds vert ;
  • L’abolition de Transition énergétique Québec (TEQ) ;
  • L’abandon des cibles de réduction des GES pour 2020 ;
  • L’abandon du comité-conseil sur les changements climatiques ;
  • L’abandon du programme RénoVert ;
  • L’abandon du leadership du Québec à l’international ;
  • Une mise à jour économique vide en matière environnementale ;
  • Un budget sans mesure structurante pour la lutte aux changements climatiques ;
  • Le congédiement d’un lanceur d’alerte ;
  • Le refus de déposer un projet de loi sur le suremballage ;
  • Le refus de représenter la candidature du Québec pour la COP26 ;
  • Le refus du premier ministre de se présenter à la COP24 et la Climate Week 2019.

Le Québec a toujours été un leader en environnement et possède le meilleur plan de réduction des GES en Amérique du Nord. La CAQ est en train de relayer le Québec au dernier rang. Sans plan de match, sans vision, sans gestes concrets, le gouvernement a fait perdre un an au Québec dans la lutte aux changements climatiques. Depuis un an, les Québécois se trouvent face à un gouvernement climato-inactif, incapable de poser des gestes concrets ni de répondre à leurs ambitions environnementales. Le Québec peut toujours en faire plus en la matière, mais il faut que M. Benoit Charette prenne ses responsabilités et agisse finalement comme un vrai ministre de l’Environnement.

– Marie Montpetit, M.Sc. en Environnement, députée de Maurice-Richard, porte-parole libérale en matière d’environnement, de lutte contre les changements climatiques et d’agriculture