Retour aux communiqués
Communiqué de presse
02 mars 2020

Monsef Derraji propose plus de flexibilité pour aider nos agriculteurs et nos entrepreneurs


Merci pour votre intérêt envers le Parti libéral du Québec.

Restez informé(e) en temps réel et échangez avec nous sur les médias sociaux :
Twitter : @LiberalQuebec
Facebook: fb.com/LiberalQuebec

N. B. Veuillez noter que vous pouvez annuler votre abonnement à notre infolettre en tout temps en cliquant sur le lien situé au bas de chaque message.

Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informé

Programme des travailleurs étrangers temporaires

Le porte-parole libéral en matière d’immigration, Monsieur Monsef Derraji, a présenté des propositions afin d’améliorer le système d’immigration face aux réalités actuelles de pénurie de main-d’œuvre, notamment dans les secteurs agricoles et manufacturiers au Québec.

Après de nombreuses discussions avec les acteurs du milieu, M. Derraji dénote que les programmes d’immigration temporaire et permanente ne sont plus adaptés à la réalité d’aujourd’hui. Le rapatriement de la gestion du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) au Québec est une solution afin de réduire significativement les délais de traitements qui ont cours au sein de ce programme présentement géré conjointement par le Québec et le gouvernement fédéral. À court terme, cela réduirait la pression sur nos industries agricoles et manufacturières.

Le député de Nelligan propose l’assouplissement des règles du PTET en ce qui concerne l’agriculture primaire ainsi que l’élargissement de l’application des permis de travail. Ces propositions favorisent une ouverture plus grande pour des permis visant une région ou un secteur d’activité plutôt que de les limiter à un seul employeur, comme c’est le cas actuellement.

De plus, le gouvernement du Québec doit établir un programme équivalent au programme pilote sur l’immigration agroalimentaire fédéral. De même, nous devrions aussi exiger du gouvernement fédéral qu’il rehausse de 10% à 20% la limite de nombre de travailleurs temporaires dans les entreprises du milieu manufacturier.

Le manque de main-d’œuvre freine actuellement nos entreprises manufacturières et agricoles dans leur développement. Quotidiennement, je reçois des appels d’entrepreneurs qui ne savent plus comment s’y prendre pour recruter. Le Québec doit tout mettre en œuvre afin d’atténuer les impacts de la pénurie de main-d’œuvre et les propositions faites aujourd’hui vont dans ce sens.

– Monsef Derraji, député libéral de Nelligan et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration.

Vous aimerez lire aussi

L'emploi a progressé au Québec en juin 2017, avec 28 300 emplois créés, dont 13 500 à temps plein. Le chômage demeure à son plus bas !
Annonce gouvernementale
07 juillet 2017

Création de 28 300 emplois en juin au Québec

Annonce gouvernementale
13 septembre 2016

La ministre Anglade présente Objectif numérique